Winternight – Tome 1 : L’Ours et le Rossignol

couv27127391

Au plus froid de l’hiver, Vassia adore par-dessus tout écouter, avec ses frères et sa sœur, les contes de Dounia, la vieille servante. Et plus particulièrement celui de Gel, ou Morozko, le démon aux yeux bleus, le roi de l’hiver. Mais, pour Vassia, ces histoires sont bien plus que cela. En effet, elle est la seule de la fratrie à voir les esprits protecteurs de la maison, à entendre l’appel insistant des sombres forces nichées au plus profond de la forêt. Ce qui n’est pas du goût de la nouvelle femme de son père, dévote acharnée, bien décidée à éradiquer de son foyer les superstitions ancestrales.

Merci à Babelio et Folio SF pour ce partenariat.

Barre-de-séparation

La Russie, l’hiver, le froid, la neige, … Quelle bonne idée de lire ce roman au début de l’été !

Premier tome d’une trilogie, L’Ours et le Rossignol c’est l’histoire de Vassia, dernière née de Marina, dont la propre mère était un peu sorcière selon les rumeurs. L’enfant grandit tout de même dans un environnement heureux, entourée de son père, de Kolia, destiné à reprendre le domaine familial, Sasha, qui ne rêve que de rentrer dans l’Eglise, la jolie Olga, qui épousera un prince, et puis le petit Aliosha, adorable garçon qui devient un jeune homme tout autant attachant.
Libre et indépendante, même l’arrivée d’une belle-mère qui, tout comme elle, peut voir les esprits ne peut l’empêcher de gambader dans les bois et traîner avec les chevaux.
Mais l’Eglise prend de l’ampleur et l’arrivée d’un nouveau prêtre au village lui rend la vie bien difficile.

Je ne connais rien au folklore russe, ça a donc été un vrai plaisir de plonger dans ce roman qui lui fait la part belle avec toute sa mythologie et ses légendes qui prennent vie.
En ne se focalisant pas que sur Vassia, l’histoire permet de comprendre aussi les rivalités pour le pouvoir à Moscou, que ce soit au niveau des princes qu’au niveau spirituel et c’est ce qui permet de compatir un petit peu au sort de la belle-mère de Vassia, mariée contre son gré alors qu’elle souhaitait tant entrer au couvent, ou de  Konstantin, ce prêtre qui n’a jamais demandé à aller s’enfermer autant dans le nord et qui ne s’attendait pas à tomber sous le charme d’une petite sorcière qui n’a rien pour cela, quitte à détruire sa vie et celle de tout son village.
Parce qu’avec la disparition des créatures protectrices traditionnelles, d’autres pourraient devenir bien plus menaçantes et les rivalités existent également sur le plan surnaturel.

A chemin entre une réalité très tangible et un univers fantastique, j’ai vraiment adoré ce lire qui est particulièrement bien écrit et qui offre également une galerie de personnages très humains qu’on suit sur de nombreuses années et que j’aurai grand plaisir à retrouver dans le prochain tome.

Winternight – Tome 1 : L’Ours et le Rossignol
Katherine Arden
Folio SF

8 réflexions sur “Winternight – Tome 1 : L’Ours et le Rossignol

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s