Parti en fumée

couv48574623

Elle luttait pour découvrir la vérité… Si seulement elle avait pu ne jamais l’apprendre !

Un matin, Catherine se réveille seule dans son lit. Elle ne s’inquiète pas, convaincue que son mari est allé courir avant de se rendre au travail, comme il en a l’habitude.

Mais cette fois, Simon n’arrivera jamais au bureau. Ses baskets sont devant la porte et rien ne manque à part lui. Très vite, Catherine pressent qu’il lui est arrivé quelque chose : il n’avait aucune raison de disparaître ainsi.

En réalité, tandis que la vie de sa femme est bouleversée, Simon, bien vivant, parcourt le monde et se forge un nouveau destin. Il est le seul à savoir ce qu’il a fait, ce qui l’a poussé à partir. Les souvenirs auxquels Catherine se raccroche ne sont que mensonges, tout comme leur mariage. Ce n’est que vingt-cinq ans plus tard, quand Simon refait surface, qu’elle découvre enfin qui il est réellement…. Et il est des vérités plus difficiles à entendre que d’autres.

Merci aux éditions Thomas & Mercer et à NetGalley pour ce partenariat.

Barre-de-séparation

John Marrs est un auteur anglais plutôt prolifique que je ne connaissais absolument pas quand je me suis lancée dans ce roman qui a des petits airs de thriller mêlés de tranches de vie.

On y suit Catherine, une mère de famille qui se trouve un jour face à la disparition de son mari et qui doit réapprendre à vivre et organiser son quotidien. Jusqu’à ce que des années plus tard celui-ci refasse surface et vienne lui raconter ce qu’il s’est réellement passé.
Chaque chapitre alterne alors, sur une même période, entre ce qu’a vécu Catherine et ce qu’a vécu Simon, avant de conclure avec un rapide retour au présent pour que les deux fassent en quelque sorte un bilan. Et on passe ensuite à la suite, plusieurs heures, jours, mois ou années plus tard.
C’est un procédé ingénieux parce qu’au début on est attiré par cette liberté que Simon prétend vouloir retrouver. Un peu coincé dans sa routine, avec sa vie de famille bien rangée, on peut le comprendre quand il part faire une escapade.
Même s’il laisse derrière lui une femme et des enfants complètement détruits qui vont mettre des mois à s’en remettre, ne sachant même pas s’ils doivent espérer le retour d’un père un jour.

Le problème c’est qu’on voit rapidement qu’il y a quelque chose derrière tout ça et que c’est assez long à émerger. Simon n’est pas simplement parti pour respirer, il est dangereux et il laisse dans son sillage la destruction et la mort sans aucun remords.
Et il est difficile de voir ce qu’il reproche à sa femme, d’autant plus qu’on a appris à l’apprécier, elle, et qu’elle ne donne pas l’impression de cacher de mystérieux secrets.

C’est compliqué de ne pas se placer dans le camp de Catherine dont le parcours est exemplaire et du coup le récit en devient un peu déséquilibré mais il n’empêche que le suspens reste jusqu’au bout. Et malgré quelques péripéties qui m’ont semblé un peu énormes, j’ai aimé les changements de décor et le parcours de l’un et de l’autre, le tout servi par une très chouette écriture et un style vraiment addictif.

Parti en fumée
John Marrs
Thomas & Mercer

3 réflexions sur “Parti en fumée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s