Bilan Séries – Mai 2020

coollogo_com-14276547
Coucou à tous !

Nous voilà déjà fin Mai, le mois de la fin du confinement pour beaucoup de gens mais aussi celui des grands ponts qui permettent de souffler un petit peu.
Un bon mois au niveau des séries, je suis encore une fois plutôt contente de tout ce que j’ai pu voir.

En avant !

  • Westworld – Saison 3

762

Après une saison 2 qui m’avait un petit peu déçue, j’ai repris beaucoup d’espoir avec cette troisième qui sort complètement du cadre des parcs pour se plonger dans le monde réel, un monde futur dominé par une espèce de machine créée par les frères Serac.
C’est là qu’on retrouve Dolores, et les clones qu’elle a pu sortir du parc, qui se trouve un drôle d’allié, Caleb, un petit bonhomme traumatisé par son passé et que j’ai vraiment beaucoup aimé.
Face à elle, Maeve a rejoint Serac. Le problème c’est que je n’ai jamais cru à cette opposition parce que toutes les deux ont le même but et que c’était donc pénible de les voir s’affronter et de perdre au passage des hôtes pour lesquels j’avais beaucoup d’affection.
Et au milieu, Bernard se balade sans qu’on comprenne réellement ce qu’il fait dans cette histoire.

Le final est bon, ce dernier face à face entre Dolores et Maeve, cette compréhension était jolie.
Mais un peu comme d’habitude avec cette série, j’ai trouvé que le chemin pour y parvenir était pénible et très torturé à l’extrême pour pas grand chose.

  • Death in Paradise – Saison 9

death saison 9

Déjà la neuvième saison de cette série et on a de nouveau droit cette année à un changement d’inspecteur principal.
Au milieu de la saison, Jack Mooney décide de rentrer en Angleterre et pour le remplacer on nous envoie Neville Parker, tout droit arrivé de Manchester avec ses allergies. Il a un petit air maniaque qui rappelle évidemment le regretté Richard Poole mais il finit par devenir assez attachant.
Au niveau des autres personnages, Ruby réussit à devenir moins insupportable, la femme de JP tombe enceinte de jumeaux et Madeleine est totalement transparente à tel point qu’il y a surement plus de développement autour de tonton Selwyn que d’elle au cours de la saison.
Il y a un effort de fait au niveau des intrigues. On n’arrive toujours pas dans de la série policière hyper développée mais on sort un peu du train train et c’est plutôt agréable.
Bref, rien de vraiment marquant pour cette série mais c’est toujours agréable à suivre.

  • RUN – Mini série

2157

L’histoire de deux anciens amants qui, 15 ans auparavant, ont fait un pacte. Un pacte où ils s’engageaient à disparaître ensemble si jamais l’un d’entre eux, ayant besoin de s’échapper de sa vie, avait envoyé ce simple et unique texto disant : « RUN ».

Je ne sais pas trop pourquoi je me suis laisser tenter par cette série qui n’avait absolument rien de ce que j’aime à l’exception de son acteur principal et d’un concept que je trouvais intéressant.
Pourtant, le pilote m’a pas mal lu, les deux acteurs principaux avaient une excellente alchimie entre eux et le petit format a fait que je l’ai continuée alors que je n’ai à peu près rien aimé.
Les personnages sont impossibles à apprécier, le rythme est horrible, les allers retours dans ce train étaient infernaux et j’ai fini par être plus intéressée par une sous intrigue tout à fait dispensable entre une policière qui mène l’enquête et la taxidermiste du coin.
Je vais faire en sorte d’oublier très rapidement cette série et ce sera très bien comme ça.

  • Devs – Mini série

2140

Lily enquête sur les agissements de la compagnie technologique qui l’emploie, qu’elle soupçonne d’être à l’origine du « suicide  » de son petit-ami.

Devs est une mini série très étrange, assez typique de ce que FX a l’habitude de nous sortir un peu tous les ans.
On est dans une entreprise qui développe une technologie étrange et qui n’hésite pas à utiliser tous les moyens possibles pour la garder secrète. Jusqu’à ce que la mort d’une de ses nouvelles recrues entraîne des conséquences … qui étaient prévues.
On navigue à vue pendant une bonne partie de la saison mais sans être complètement perdus. On baigne dans une ambiance assez étrange, à la limite de la secte, avec des personnages qu’on a du mal à situer et pour lesquels il est compliqué de compatir.
C’est d’ailleurs le gros point faible de la série selon moi, je suis restée en dehors émotionnellement et je trouve ça bien dommage.
Mais on arrive à quelque chose de très logique, avec des thèses physiques très précises et ça fait du bien de voir la science aussi bien représentée à la télévision.

  • Zone Blanche – Saison 1

1657

Villefranche est une petite ville isolée au coeur d’une forêt gigantesque, un labyrinthe vert de milliers d’hectares rendant toute télécommunication hasardeuse. Cet endroit pas tout à fait comme les autres a ses zones non cartographiées, ses crimes, ses disparitions et autres mystères à élucider : des arbres dont la sève tourne au rouge, un loup gardant un bébé abandonné en pleine nature, une femme disparue dans une grotte, un rite initiatique qui tourne mal… Un taux d’homicide seize fois supérieur à la moyenne nationale… mais à part ça tout va bien.

Zone Blanche est une série que j’avais commencé il y a fort longtemps (je vous avais parlé du pilote ici) mais que je ne m’étais jamais donné la peine de continuer et c’est fort dommage parce qu’elle est très bonne.
Il faut un peu fermer les yeux sur le nombre ahurissant d’évènements tragiques qui se passent dans une seule petite ville mais sinon c’est excellente petite série, qui boucle ses énigmes policières à chaque épisode tout en poursuivant son intrigue principale et en gardant du mystère sur le passé du personnage principal.

C’et solide et prenant, là aussi il est difficile d’avoir de la compassion pour la plupart des personnages mais dans le genre de la série policière française (en coproduction avec la Belgique pour le coup) c’est très bon.

  • Herrens Veje – Saison 2

1961

J’avais beaucoup aimé la première saison et j’ai trouvé cette deuxième (qui n’était pourtant absolument pas nécessaire) encore bien meilleure.
On continue à suivre la famille, sur laquelle la présence d’August continue à peser et on apprend avec elle comment surmonter un décès.
C’est une série que je trouve particulièrement belle et réaliste, on suit avec elle des thématiques très différentes comme la religion, la famille le deuil, la maladie, mais c’est toujours très justement fait, avec une conclusion très juste sur la place qu’il faut savoir trouver.
Les personnages sont touchants et détestables, Lars Mikkelsen est toujours autant envoûtant mais j’ai aussi particulièrement aimé le cheminement de Christian que j’ai trouvé logique du début à la fin de la série.
Ce n’est pas une série facile mais c’est une belle série, terriblement réaliste mais aussi pleine d’espoir et de petites joies qui traversent de temps en temps le scénario.
Et c’est une merveille au niveau musical.

  • Control Z – Saison 1

2195

Quand un hacker se met à distiller les secrets les plus intimes des élèves du lycée, Sofia, une jeune fille solitaire mais observatrice, tente de découvrir son identité.

Série mexicaine diffusée sur Netflix, Control Z lorgne sur Gossip Girls et Pretty Little Liars. Je suppose que vous ne serez pas surpris si vous avez vu l’une ou l’autre mais ce n’est absolument pas mon cas et je me suis retrouver à la binge watcher hyper vite car elle est super addictive.
On est face à des personnages super stéréotypés mais on finit par s’attacher aux uns et aux autres et tandis qu’on a commencé la saison en les détestant et en étant content que le hacker ait dévoilé la vérité sur certains, à la fin j’ai ressenti de la compassion pour certains d’entre eux.
Et c’est terrible de finir par trouver Gerry être presque attachant alors qu’il est un harceleur, de bien aimer Maria, Raùl ou Bruno, d’avoir envie que le hacker s’arrête parce que leur vie est déjà bien foutue, tout en ayant un petit voyeur qui nous fait nous demander ce que les autres peuvent continuer à cacher.

Sofia est en plus un personnage très facile à apprécier, avec un petit côté Sherlock Holmes vraiment fun et c’est sympa de suivre son enquête pour démasquer le coupable.
On n’est pas dans de la série qui révolutionnera l’histoire de la télévision, mais c’est addictif, plein de clichés et l’intrigue principale est bouclée avec toutes les réponses qui sont données.

Voilà pour ce mois de Mai encore une fois très productif. J’ai également regardé la saison 2 des Bracelets Rouges, j’espère vous en faire un petit bilan assez vite et la première saison de Ragnarök dont je vous ai parlé ici.
On se retrouve début Juillet pour un bilan de mes séries visionnées en Juin, bon mois à tous 🙂 .

6 réflexions sur “Bilan Séries – Mai 2020

  1. Je ne commente pas sur Run et Devs car je l’ai fait récemment dans tes Vus cette semaine 🙂 Quant à Westworld, j’ai beaucoup aimé la saison, Caleb m’a intéressée mais c’est surtout la nouvelle Charlotte que j’ai appréciée alors que je n’aimais pas le personnage dans les 2 saisons précédentes.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s