Bungô Stray Dogs – Tome 12

couv42332844

Fukuzawa, le patron de l’Agence des Détectives armés, ainsi que Mori, le boss de la mafia portuaire, sont tous les deux touchés par un virus nommé « Cannibalisme » dont l’auteur n’est rien d’autre qu’un homme de Dostoïevski. Un pouvoir mortel pour l’un et l’autre, à moins de tuer leur ennemi avant la propagation du virus dans leur corps. C’est le début d’un affrontement sans pitié entre les deux organisations…
Atsushi et Kunikida tentent d’enrayer les plans de leur proie, mais en vain. Le conflit se propage, Kyôka se bat contre Akutagawa, Ranpo contre Chûya !
Mais c’est sans compter sur l’intervention d’un membre tout aussi inespéré qu’inattendu pour faire face à la situation…

Barre-de-séparation

Après deux tomes plutôt intéressants mais qui servaient essentiellement à faire la transition, on est ici dans un affrontement direct entre l’Agence des Détectives armés et la Mafia portuaire et, avec des faces à face dans tous les sens, c’est absolument brillant.
Assez étonnamment, c’est Rampo qui mène la traque. Je ne le voyais pas du tout dans ce rôle mais avec Kunikida qui est assez traumatisé par l’hécatombe autour de lui, il y a bien besoin que quelqu’un le fasse.
Il le fait d’ailleurs très bien et c’est assez intéressant de voir que la plupart des membres restants de la Guilde viennent leur prêter main forte.

C’est un tome qui est donc plein de combats mais dans lequel on apprend aussi pas mal de choses et notamment l’historique de la fondation de ces deux organisations.
C’est très intéressant et j’ai aimé aussi que Fukuzawa et Mori tentent d’épargner le plus possible leur troupe et la population entière. Ces deux là ont été des personnages que j’ai vraiment aimé apprendre à connaitre au fil des pages et le compte à rebours dont ils étaient victimes trouve une fin que j’ai trouvé particulièrement surprenante, dont j’attends de voir les conséquences.

Et en plus on a droit à un dernier rebondissement qui voit l’arrivée d’un tout nouveau personnage, quelqu’un de particulièrement important qui devrait tenir un rôle essentiel pour la suite des évènements.

Avec un dessin toujours aussi fin et soigné, cette série ne perd rien en qualité et malgré l’absence physique de Dostoieski dans ce tome, sa présence plane sur tout ce qui s’y déroule.

Bungô stray dogs – Tome 12
Kafka Asagiri et Harukawa 35
Ototo

3 réflexions sur “Bungô Stray Dogs – Tome 12

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s