Le Bureau des Légendes – Saison 1

BDL

Au sein de la DGSE, le Bureau des légendes dirige à distance les clandestins, qui sont les agents les plus importants des services du renseignement français.

LE BUREAU DES LEGENDES - Visuel Edition

Au moment de faire ma liste pour le Challenge séries de cette année, j’ai eu envie de revenir un peu à de la série française.
Contrairement à ce que je pense, j’en regarde en fait pas mal, notamment ce qui est diffusé sur Arte, mais j’oublie bien souvent d’en parler ici.
Le Bureau des Légendes est une création Canal +, et c’est une série très connue, avec un casting assez prestigieux puisque même moi je connais les acteurs.

burea

Si tout tourne autour de la DGSE et des agents qui y travaillent, la première saison se partage entre plusieurs intrigues qui prennent un peu de temps avant de trouver leur rythme.
Guillaume Debailly revient de Syrie où il y tenait la légende d’un professeur de littérature. Il y a fait la connaissance de Nadia, qu’il a dû laisser derrière lui en partant.
Pourtant, quand il apprend qu’elle se trouve à Paris, il n’hésite pas à mettre toute son organisation en danger pour la rencontrer et comprendre ce qu’elle fait là.
Matthieu Kassovitch n’est pas un acteur que j’aime beaucoup et il n’est pas aidé là par son personnage de Malotru. Son égoïsme est assez flagrant et je n’ai pas compris ce qu’il cherchait à faire en voulant passer à l’ennemi pour faire revenir auprès de lui une femme qui a choisi d’elle même de partir.

bureau 1

On suit également Marina, une petite nouvelle chargée de se faire embaucher par un Iranien dans un programme de sismologie pour qu’il l’embarque avec lui en retournant dans son pays.
C’est intéressant et pas mal didactique mais c’est un volet porté par Sara Giraudeau qui est toute mimi mais qui a aussi une voix assez horripilante.
On aurait sans doute pu aussi éviter le passage par l’aventure avec le mec qui venait de faire semblant de la séquestrer, j’ai trouvé ça un peu moyen.

bueau des

A côté de ça, le Bureau est préoccupé par la disparition de Cyclone, une autre de ses légendes en poste en Algérie, arrêté ivre alors qu’il connaissait beaucoup de secrets et d’opérations en cours.
Ce volet là est celui qui m’a le plus plu. Il montre tout l’attachement qui se créé entre les agents sur le terrain et ceux restés en France pour les superviser, mais aussi à quel point tout dépend de presque rien entre le succès et l’échec d’une mission.
C’est l’occasion de rencontrer tous ceux qui sont bien souvent dans l’ombre mais qui concourent aux opérations.
Et puis j’ai découvert Léa Drucker et son personnage du Docteur Balmes est vraiment chouette, permettant facilement d’entrer dans un univers assez hermétique.

bureau-des-legendes-saison-portrait

Au milieu de tous ces drames, il y a également un bon petit humour, notamment à travers Pépé et Mémé, mais aussi Jean-Pierre Darroussin en Directeur qui semble parfois complètement subir ce qu’il se passe alors qu’il est en fait très avide de conseils et qu’il aime profondément ses agents.

buree

Malgré quelques longueurs pour se mettre en place, cette première saison est très prenante, avec un sujet très bien maîtrisé.
Si j’ai mis beaucoup de temps pour venir à elle, je compte bien continuer sur ma lancée et poursuivre très rapidement cette série.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s