Aromantic (love) story – Tome 1

51+MBrk6eXL._SX316_BO1,204,203,200_

Kiryu est autrice de manga, et ce qu’elle adore par dessus tout, ce sont les shônen mangas bien sociaux, à l’ancienne ! Le problème, c’est que ce genre ne marche plus du tout, ces derniers temps… Et du coup, pour essayer de vraiment lancer sa carrière, son éditeur lui propose (impose ?) de se lancer dans un autre genre de shônen : le harem manga ! Gros hic : elle n’y comprend rien, elle n’aime pas ça et surtout… elle ne s’intéresse pas du tout à l’amour !! Bien malgré elle, elle commence malgré tout à dessiner un shônen romantique pas très intéressant… dont le succès est FULGURANT ! Son titre devient un poids lourd du magazine de prépublication, et est même adapté en anime ! La voilà forcée (et condamnée) à continuer de dessiner un shônen romantique… alors qu’elle ne comprend rien à l’amour ! Elle ne voit même pas, autour d’elle, son jeune assistant ou le producteur qui s’intéressent à elle…

Barre-de-séparation

J’ai été attirée par le titre assez ambigu de cette nouvelle publication de chez Akata avant même de lire le résumé. L’aromantisme est une notion tellement rare en littérature que je ne l’ai simplement jamais croisée dans un ouvrage jusque là.

C’est pourtant ainsi que se définit Kiryu, même si les étiquettes ne sont vraiment pas son truc.
A 35 ans, elle n’est jamais tombée amoureuse mais ne s’en porte pas plus mal, son quotidien étant déjà largement occupé par le manga qu’elle écrit, son adaptation télévisuelle qu’elle supervise et deux meilleures amies absolument géniales qui ont parfaitement réussi dans la vie.

C’est un manga très didactique, qui explique énormément la notion d’étiquette et le besoin de certains à s’y retrouver alors que d’autres n’en veulent pas.
Kiryu passe aussi beaucoup de temps à expliquer ses sentiments, ce qu’elle ressent et les doutes qui peuvent la traverser quant à la normalité.
Ce volet est très explicatif mais aussi à mon sens très nécessaire et je l’ai beaucoup apprécié, d’autant plus qu’il est porté par un personnage très sympathique.

Malheureusement, c’est aussi le moment choisi par deux hommes pour lui déclarer leur flamme.
Asakura est son assistant et Kitamura est le producteur de l’adaptation télévisuelle de son manga. Si l’un comme l’autre ne semblent pas foncièrement méchants, notamment Asakura qui est plus maladroit qu’autre chose, le fait est qu’ils piétinent tranquillement la volonté de Kiryu en s’incrustant dans sa vie alors qu’ils connaissent très bien sa position.

Ça m’a donné un certain sentiment de malaise et l’impression que cette série allait partir dans une mauvaise direction, même si je ne demande pas mieux qu’à me tromper.

Aromantic (love) story
Haruka Ono
Akata

Publicités

5 réflexions sur “Aromantic (love) story – Tome 1

  1. Pour ma part, j’avais beaucoup aimé le tome 1 et j’avais de l’espoir mais j’ai été terriblement déçue par le tome 2 et j’ai arrêté là… J’espère qu’un jour quelqu’un d’autre saura mieux parler d’aromantisme.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s