Bilan séries – Juillet 2018

challenge

Coucou à tous !

Comme à chaque début de mois, il est temps de faire le point sur mon avancée dans le challenge séries et sur les séries qui se sont terminées ces dernières semaines.
Comme pour le mois de Juin, Juillet a été assez douloureux au niveau du blog. Coupe du Monde bien sûr , mais aussi mes vacances lors desquelles je profite d’habitude pour faire le plein d’articles et ça a été loin d’être le cas cette année et puis la vie tout simplement qui me prend beaucoup de temps ces derniers mois.
Je vais essayer de faire mieux ces prochains jours.

DU CÔTÉ DU CHALLENGE

 

  • Veronica Mars

Saison 3 – 18 épisodes

Dernière saison entamée et quasiment terminée, je ne sais pas encore trop quoi en penser, il est temps de me faire une opinion vu qu’elle est bientôt finie !

  • Voltron : Legendary Defender

Saison 3 – 7 épisodes

Les saisons sont de plus en plus courtes, ce qui arrange bien mon emploi du temps, et c’est pour le mieux puisque celle-ci est bien meilleure que la précédente.

ET EN DEHORS DU CHALLENGE

 

  • Westworld – Saison 2

762

Ce mois de Juillet a essentiellement servi à boucler des fins de séries commencées plus tôt dans l’année et un peu passées aux oubliettes.
Westworld a échappé à ce phénomène puisque je la regarde avec Lord Choupinou et qu’il m’a même fait rater des matches de football pour la voir en temps et en heure.
Dans l’ensemble, c’est une saison réussie. Pas forcément pour sa double ou triple ligne temporelle que j’ai fini par trouver plus agaçante qu’autre chose que pour le suivi de plusieurs personnages ayant le même objectif mais pas la même façon d’y parvenir.
Je parle bien sûr de Maeve et Dolores et autant j’ai pu m’attacher à la première qui construit autour d’elle une petite équipe d’hôtes et d’humains, autant j’en ai eu vite marre de Dolores et sa violence à tout prix. Je suis déçue qu’elle finisse par avoir le dernier mot tant je pense qu’elle est sur la mauvaise voie.

Malgré tout, la saison est à la fois trop longue ou trop courte, sans que j’arrive vraiment à trancher. Il y a des temps morts et des explications qui sont apportées à toute vitesse. William continue à briller pour mon plus grand plaisir tant j’aime les deux acteurs qui l’interprètent mais je n’ai vraiment pas trouvé d’intérêt au fait de nous cacher tant d’informations juste pour le plaisir de nous abreuver de retournements de situations au dernier moment.

A noter quand même le magnifique épisode 8, qui offre lui un retour en arrière pour nous raconter l’histoire de Akecheta et de la Ghost Nation.
Il aurait certainement pu être condensé en 5 minutes au début d’un autre épisode mais il préfère prendre son temps et c’est une petite pépite d’émotions et de beauté qui m’a permis enfin d’accrocher aux revendications des hôtes.
Si la série pouvait se concentrer là dessus par la suite, ce serait parfait, même si je pense que ce ne sera pas le cas.

  • 12 Monkeys – Saison 4

309

Avec sa fin prévue depuis deux ans, 12 Monkeys a eu le temps de construire un final réfléchi et ne laissant place à aucune hésitation.
Je ne peux que saluer l’excellent travail qui a été fait au cours des saisons, la série passant d’un divertissement agréable mais parfois très hésitant à quelque chose de solide, avec des personnages devenus à la fois attachants, décidés et plein de failles.
Une série sur le voyage temporel qui se boucle sans laisser la moindre incohérence de côté, des détails qui prennent leur importance et qui viennent se caler impeccablement bien dans la trame, les actions des uns et des autres qui correspondent à ce qu’ils sont sans que les personnages ne semblent jamais en faire trop ou pas assez, il n’y a rien à reprocher à cette dernière saison absolument parfaite.

Je grogne souvent après SyFy pour la flopée de séries saugrenues qu’ils s’obstinent à sortir chaque année, je les salue là pour avoir fait confiance en un projet complètement casse gueule, adapter L’armée des 12 Singes en série.
Je suis très fière aussi des deux acteurs principaux, que je trouvais franchement moyens à leurs débuts et qui ont réussi à tirer le meilleur de Cole et Cassie pour en faire ce qu’ils sont devenus.
Voilà au moins une série que je peux recommander à toute personne aimant le voyage temporel, et ça ne court pas vraiment les rues.

  • Legion – Saison 2

1267

A mon sens, cette deuxième saison de Legion a souffert exactement du même problème que la deuxième de Mr. Robot.
Au lieu de s’intéresser aux personnages, à ce qu’ils traversaient, à leurs liens et tout simplement au scénario, l’accent a été mis sur la forme plutôt que sur le fond.
C’est compréhensible à un certain niveau puisqu’il s’agit de l’affrontement entre deux télépathes surpuissants mais au bout d’un moment j’en avais juste marre. Pas tant de ne rien comprendre puisque j’accepte assez facilement de me laisser porter par des événements qui ne sont expliqués que très tard, mais tout simplement parce qu’il ne se passait rien, les personnages enchaînant hallucinations et délires mystiques sans qu’on n’en voit arriver la fin.

Heureusement, le final de la saison vient relever assez agréablement le niveau en regroupant les personnages et en faisant enfin avancer le scénario.
C’est dommage qu’il ait fallu tant de temps pour en arriver là mais, si je continue à faire le parallèle avec la troisième saison de Mr. Robot qui était très bonne, cela me donne beaucoup d’espoir.

  • The Handmaid’s Tale – Saison 2

1357

A une échelle moindre, The Handmaid’s Tale a un peu souffert du même problème que Legion.
Si j’admire toujours autant la série pour ce qu’elle tente de dénoncer et pour ses personnages puissants, j’ai fini par trouver que la situation ne faisait que tourner en rond, et ce plusieurs fois dans la saison.
J’ai parfois eu l’impression que les scénaristes s’accrochaient à leur situation de base dans laquelle les Waterford, June et Nick se trouvaient dans la même maison et que, peu importe ce qu’il passait par ailleurs, on devait absolument y revenir.

Difficile de justifier les multiples retours de June dans une maison qu’elle a fuie tant de fois et dans laquelle elle n’est plus du tout la bienvenue, si ce n’est pour traiter la relation qu’elle a avec Serena, dont le personnage est sans doute le plus grand gagnant de cette saison.
Les flashbacks sont toujours intéressants pour voir la façon dont la situation a pu dégénérer et faire le parallèle avec ce que nous vivons actuellement, mais ils sont parfois très mal insérés dans la trame.
Reste ces virées au Canada, dans les colonies, Nick que j’aime toujours autant, Janine, les beaux yeux d’Offred et des revendications qu’il est important de faire entendre avant qu’il ne soit trop tard.
J’aimerais seulement que le propos ne soit pas tant forcé et qu’on arrête de tourner un peu en rond.

  • MARS – Saison 1

1089

Pour une série commencée si tôt dans l’année, il m’aura fallu plusieurs mois pour en venir à bout alors que je la trouve dans l’ensemble plutôt bonne.
Sur un concept assez déconcertant au premier abord, mêlant documentaire et fiction, la série traite de la colonisation de Mars avec bien sur de nombreux rebondissements venant compliquer une mission qui partait déjà bien bancale. La galerie de personnages est assez variée et bien définie pour qu’on s’attache à eux et les aventures qu’ils traversent permettent de ne surtout pas d’ennuyer.

La partie dans le futur est sympathique, avec un saut dans le temps au bout milieu de la saison assez déconcertant, mais c’est la partie documentaire qui m’a le plus plu même si la glorification de toutes les actions d’Elon Musk a fini par un peu m’agacer.
Malgré tout, les interventions scientifiques étaient très intéressantes et dans l’ensemble j’ai passé un bon moment même si ma phobie du vide et de l’espace ne s’est pas du tout arrangée.

  • Electric Dreams

1704

Difficile de faire un bilan global sur cette saison d’Electric Dreams puisqu’il s’agit d’épisodes complètement indépendants n’ayant comme seul point commun que d’être inspirés des nouvelles de Philip K. Dick.

Il y en a donc pour tous les goûts, les thèmes tendant bien souvent vers de la science fiction mais étant traités de manière radicalement différentes selon les épisodes.
Si je me suis perdue dans certains d’entre eux, ne leur trouvant parfois que très peu d’intérêt, j’en ai adoré d’autres, à commencer l’uchronie du pilote porté en plus par deux acteurs remarquables.
Je retiendrai aussi la très belle poésie de l’épisode consacré à ce village de possibilités, la légèreté apportée par l’épisode tournant autour des enfants et enfin, l’espoir apporté par Autofac dans un univers qui ne s’y prêtait pourtant pas.

Même si parfois j’aurai aimé que les univers soient plus développés et en apprendre plus, chacun peut trouver son bonheur dans cette série que j’ai dans l’ensemble beaucoup appréciée.

  • Supergirl – Saison 3

374

Supergirl ne fera jamais partie de mes séries préférées et je me demande bien pourquoi je continue à me la traîner d’années en années (en fait, je sais tout à fait, je suis incapable d’abandonner une série qui est raccrochée à autant d’autres … ).
Cette saison, l’intrigue tourne autour de Reign, super vilaine masquée qui fait très peur et qui veut détruire la Terre avec ses copines Pestilence et j’ai oublié le nom de la deuxième, ce qui montre bien mon état de concentration devant la série.

Pour la contrer, Mon-El fait son retour depuis le futur amenant dans ses bagages sa femme Imra qui est totalement adorable et donc détestée du fandom et Brainy, que j’ai beaucoup aimé.
Les autres personnages habituels ont eux des problèmes plus ou moins importants à régler de leurs côtés.
La saison a été fort longue, difficile donc de se souvenir de tout ce qui a bien pu se passer, surtout que pour l’essentiel il ne s’agit que de retarder assez inutilement la fin de saison. Je crois tout simplement que j’ai de plus en plus de mal avec ce format en 23 épisodes.

Retenez simplement que la Terre est sauvée de la menace de Regin, qu’on se retrouve avec deux Supergirl et que, sauf retournement de situation, Lana va virer méchante la saison prochaine, ce qui est une très mauvaise idée.

  • Into the Badlands – Saison 3

tumblr_p8u5jmdAT01shtly8o1_540

Je suis toujours très embêtée au moment de faire le bilan de cette série, parce que je ne comprends toujours pas ce que les scénaristes veulent nous raconter, ce qui est quand même plutôt embêtant au bout de trois saisons.
Les personnages ont tendance à aller et venir au gré de leurs envies, ils meurent, ils ressuscitent, ils font des alliances improbables qui tiennent le temps d’un épisode, ils se trahissent et, dans l’ensemble, ils font quand même n’importe quoi.

Du coup, c’est compliqué de se projeter dans l’avenir ou même tout simplement de savoir ce qu’il se passe.
Heureusement, le casting est très bon, les personnages sauvent toujours le scénario et il y a des combats toujours autant extraordinaires qui réussissent à me faire revenir tous les ans tant ils combinent à la fois originalité et puissance.

Et voilà pour ce mois de Juillet qui a donc servi à boucler les séries en cours ! J’ai également profité d’un petit creux pour regarder la saison 3 de Strike, je vous en reparle dès que je trouve un moment pour le faire.
Joyeux mois d’Août à tous !

Publicités

5 réflexions sur “Bilan séries – Juillet 2018

  1. ouah que de fins pour toi..et que de series en commun lala…oui didonc…bon a part pour the legions, je suis assez d’accord avec toi pour les autres..
    et lala il me reste 3 episodes de 12 monkeys…peux pas encore lire ta critique..mais snif snif quoi…gros snif snif…;)

    J'aime

  2. J’adore ce que tu dis sur 12 Monkeys et je suis d’accord à 100 %. Et oui Legion a beaucoup souffert du syndrome Mr Robot, comme toi j’espère que la saison 3 saura se rattraper. En revanche, je ne l’ai pas ressenti pour The Handmaid’s Tale même si je partage ton opinion sur certaines facilités.

    J'aime

    • C’était vraiment à une moindre mesure pour The Handmaind’s Tale. Peut être que je l’ai plus ressentie parce que j’ai enchainé les épisodes.
      C’est quand même tout à fait génial comme série, mais j’ai parfois trouvé qu’on tournait en rond.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s