Vus cette semaine – 28

Coucou à tous !

Si je ne me suis pas encore lancée dans les nouveautés de l’été pour lesquelles je commence à accumuler un retard assez conséquent, je continue à avancer assez bien dans les rattrapages de séries en cours. En voilà encore deux autres de terminées !

Attention, ça spoile 😉 .

VCS2018

Sharp Objects, épisode 101, Vanish

VCS2018

Legion, épisode 210, Chapter 18, et épisode 211, Chapter 19

Je n’étais pas super motivée pour terminer cette deuxième saison de Legion qui m’a beaucoup perdu en cours de route avec des épisodes impeccable sur la forme mais dont le fond me semblait un peu vide.
Avec en plus une grosse pause, j’avais peur d’être paumée mais en fait tout s’est plutôt bien passé, le scénario me faisant en plus le plaisir d’enfin avancer pour regrouper tout le monde dans le désert, près du monastère où se trouve le corps de Farouk.

145

C’est là que celui-ci montre son côté manipulateur, retournant Syd à travers Melanie en lui montrant les futurs possibles de David et son basculement en Legion.
Du coup, très logiquement, il s’énerve de voir que personne ne lui fait confiance, à l’exception de Lenny, et il choisit de s’évader, laissant derrière lui une Division 3 en plein désarroi et aux mains de Farouk.

2831

C’est quand même très dommage qu’il ait fallu tant de temps pour arriver là et que tout ait autant traîné.
Les réutilisations de moments philosophiques parsemés tout au long de la saison trouvent enfin leur place mais il faut que la série arrête de se perdre dans des digressions pas toujours intéressantes pour se concentrer un peu sur son histoire et ses personnages.

VCS2018

The Handmaid’s tale, épisode 209, Smart Power

J’ai du retard à rattraper aussi dans The Handmaid’s Tale et autant dire qu’enchaîner les épisodes de cette série ne me réussit jamais beaucoup au moral.
C’était pourtant bien parti avec cette virée canadienne qui offre quelques moments assez surréalistes (le pays accueille des réfugiés depuis des années mais il aura fallu quelques lettres qui auraient tout aussi bien pu être des fausses pour qu’il se décide à s’insurger contre les représentants de Gilead) mais également une confrontation énorme entre Serena et tout ce qu’elle a pu abandonner.
Je sais que je me répète avec elle mais je suis fascinée par ce personnage qui a laissé derrière elle toute sa liberté et son talent pour une utopie en laquelle elle ne donne même plus l’impression de croire. La voir revoir par ses yeux des scènes auxquelles elle n’a plus droit était énorme.

We believe the women.

Et pour la petite histoire, les Etats-Unis existent donc encore, réduits à l’Alaska et à Hawaï. Ce face à face entre Serena et l’ambassadeur était fort intéressant, même si à l’arrivée pas grand chose n’a bougé.

The Handmaid’s tale, épisode 210, The last ceremony

En rapport, j’ai trouvé le début de cet épisode bien moins pertinent. On sait que la situation des Servantes est affreuse, je ne pense pas qu’il était nécessaire de rajouter une couche de viol par dessus pour le montrer encore une fois.
En revanche, ça appuie bien sur le côté manipulateur de Fred Waterford qui est sans aucun doute la pire ordure de cette série. Parce qu’il est le seul à savoir que Nick a amené Offred dans cette maison, je ne peux pas m’empêcher de penser qu’il est pour quelque chose dans son arrestation, ce qui laisse June encore une fois en fâcheuse posture.

En revanche, sa rencontre avec sa fille était très réussie, montrant à la fois le fossé qui s’est creusé entre les deux mais également tout l’amour qu’elles ont encore l’une pour l’autre.

3034

J’aimerais aussi revenir un peu sur Eden, qui est loin d’être le personnage le plus apprécié le plus apprécié de cette série alors que j’ai en fait beaucoup de peine pour elle.
Je ne sais pas encore si c’est elle ou Nick qui pâtira le plus de cette situation mais elle est décidément plus à plaindre qu’autre chose.

The Handmaid’s tale, épisode 211, Holly, épisode 212, Postpartum, et épisode 213, The Word

Il est temps d’assister enfin à la naissance de ce bébé tant attendu et l’accouchement va avoir lieu dans un joli épisode, avec peu de personnages et tout en teinte de rouges, de blancs et d’une pointe de noir, comme pour rappeler le thème de la série.
C’est dur, c’est long, c’est amusant de voir les Waterford s’envoyer toutes leurs vérités à la figure, mais malgré les difficultés, c’est aussi un soulagement de voir que June aura eu l’accouchement le plus solitaire possible, loin de toute la foule des Servantes habituellement présente.

Joie, bonheur et paillettes, n’oublions quand même pas qu’on se trouve à Gilead et c’est Eden qui va finir par en payer le prix. Jeune et naïve Eden, biberonnée pourtant dans un univers qui semble absurde à ses aînées et qui montre bien là les limites du système.
Tout en croyant à ce qu’elle fait, elle est la première victime à en souffrir.

3576

L’étrangeté vient de cette bizarre famille dans laquelle Emily est maintenant placée. Un commandant fantasque, une Martha qui se permet de lui répondre sans hésitation, une femme absente qui souffre de ne plus pouvoir enseigner l’art et une cérémonie qui est complètement esquivée par tous les protagonistes.
Il n’en fallait pas plus pour que ce soit Tante Lydia, qui était pourtant bien remontée dans mon estime ces derniers temps, qui en fasse les frais, Emily se chargeant de décharger sur elle toute la haine accumulée.
Et c’est son commandant qui vient la sauver et la fait exfiltrer. Je suis très heureuse qu’Emily s’en sorte, j’espère qu’elle saura trouver son bonheur.

L’arrivée de cet étrange personnage apporte en tout cas un peu d’espoir dans une fin de saison qui accumule les évènements dramatiques, jusqu’à Serena qui finit par perdre un doigt dans une tentative assez désespérée de vouloir que les filles puissent apprendre à lire.

2133

Il y a quelques autres jolis moments, comme cette alliance des Marthas pour faire sortir le bébé de la ville, ou encore June et Nick qui regardent tous les deux leur fille, mais avec cette décision finale de June de rester dans le coin, il y a quand même une étrange impression que la saison aura fait beaucoup de surplace pour en revenir au même point qu’à ses débuts.

846

VCS2018

12 Monkeys, épisode 405, After

J’aime quand la série s’amuse avec les boucles temporelles, c’est là qu’elle est la meilleure et elle a toujours su gérer parfaitement ces moments où les personnages se croisent.
En tout cas, pour la première fois depuis un moment, nos voyageurs ont un indice pour retrouver la fameuse arme dans le passé.
Voilà donc l’épisode qui se charge de tourner en rond et d’envoyer Cassie à plusieurs reprises dans le même lieu pour sauver un Cole empoisonné alors qu’il est bien trop persuadé d’être invincible puisqu’il sait qu’il existe un Cole du futur.

Mais en fait, l’idée géniale c’est de renvoyer aussi Jennifer dans la timeline et de lui rajouter Robert Dale, ce super agent du FBI qui avait survécu au Mur de Berlin grâce à Casssie qui en avait marre de voir mourir les gens.
C’est sûrement la dernière fois qu’on le voit, je suis donc ravie qu’on ait pu lui dire adieu.

2103

On recroise également Christopher Lloyd et son étrange personnage que je n’avais pas compris jusque là. Les choses sont maintenant plus claires  et le seraient encore plus si Cassie ne continuait pas à faire l’andouillette dès que l’occasion s’en présente.

12 Monkeys, épisode 406, Die Glocke

On continue dans le gros délire avec toute l’équipe qui part dans le passé récupérer une cloche dans un château français tenu par des nazis pendant la Seconde guerre mondiale.
On a donc droit à de l’allemand et du français dans tous les sens, pas toujours au point d’ailleurs, mais aussi à la reformation de l’équipe au complet, Deacon réveillant qu’il bossait en sous-main pour eux en faisant croire le contraire au Témoin, et à Jennifer qui chante du P!nk, ce qui est toujours un grand moment.
Evidemment, il y a aussi Hitler et la Résistance française qui viennent se mêler à la chasse à la cloche et tout ça part dans un mélange de sérieux et d’humour absolument dément et qui fonctionne à merveille.

1929

En plus, on a notre équipe qui réussit pour une fois à prendre un peu d’avance sur le Témoin et c’est assez rare pour le souligner, même s’il a fallu sacrifier Katarina au passage pour sauver la couverture de Deacon.

2513

VCS2018

On se retrouve lundi prochain, bonne semaine à tous 🙂 .

Publicités

9 réflexions sur “Vus cette semaine – 28

  1. J’avoue que la décision finale de June m’a laissée autant perplexe (et saoulée) que toi. Je comprends bien qu’elle refuse désespérément, en tant que mère, « d’abandonner » Hannah derrière elle (cela dit, étant une enfant, sa survie est quand même plus ou moins « garantie » par défaut, en l’état actuel des choses), mais en restant sur place et en tant que Servante qui aura réussi à faire exfiltrer un nourrisson après tout de même deux tentatives de fuite (sans parler de l’accouchement en solitaire dans la nature)… C’est la pendaison assurée au retour, si on reste un tant soit peu logique (ou tout du moins, pendaison finale après quelques semaines de tortures dans la joie et la bonne humeur), non ?
    Y’a qu’à voir cette pauvre Eden et la rapidité de son exécution… Sitôt rattrapée, sitôt condamnée, sitôt noyée. Y’a littéralement AUCUNE raison pour que June reste en vie après une telle soirée. Je doute que Serena prenne sa défense, et même si elle le faisait, en quoi est ce que pèserait dans la balance alors qu’on vient de lui couper un doigt juste parce qu’elle a osé demander qu’on apprenne aux filles à lire ?
    Penser qu’elle va encore passer à travers les mailles du filet parce que c’est le personnage principal et que ça justifie les passe~droits les plus improbables en ce qui la concerne commence tout de même doucement à m’exaspérer.
    Par contre, Tante Lydia ne m’a jamais été sympathique, malgré ses nombreux « sursauts d’humanité » cette année. J’ai encore en mémoire l’excision forcée d’Emily dans la première saison, June mise à l’isolement (avec des chaînes aux pieds) et la lapidation de Janine (même si les Servantes refusent de le faire).

    J'aime

  2. ca y est j’ai commence 12 monkeys…fini hap and leonard (snif snif c’est vraiment fini)…et bin moi j’ai vraiment aime Legion cette annee…lol
    et comment est Sharp ?..j’ose pas regarder….;)

    J'aime

  3. Quant à The Handmaid’sTale, je suis d’accord avec toi sur le fait que le Canada s’occupe des réfugiés mais accueille le commandant comme si de rien n’était et ce sont les lettres qui ne sortent d’on ne sait où (enfin nous on sait :)) qui mettent le feu aux poudres. Pour la fin, c’est sur que ce serait n’importe qui d’autre que June, elle serait lapidée ou pendue dès qu’on va remettre la main sur elle. Donc du coup, je suis très curieuse de voir comment elle va s’en sortir encore une fois. Pour la crédibilité de la série, on ne peut pas la renvoyer chez les Waterford comme si de rien n’était. Ceci j’ai énormément aimé cette saison 2 et surtout le personnage de Serena.

    Les deux épisodes de 12 Monkeys étaient géniaux chacun dans leur genre. Celui avec la boucle évidemment j’ai adoré et dans l’autre, Jennifer en train de chanter devant un parterre de Nazis valait son pesant d’or. Ce personnage est fabuleux.

    Bonne semaine et bonnes vacances.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s