Les Épées de Glace – Tome 1 : Le Sang sur la lame

51zyiXIkU0L._SX195_

Lorsque Deria, fille d’un obscur baron du Nord, est retrouvée assassinée dans la capitale, les plus puissants de l’Empire font tout pour cacher sa mort à son père. Les deux amis les plus proches de la jeune fille, Shani, sa servante, et Mahlin, un garde du palais, se retrouvent alors mêlés malgré eux à cette conspiration. N’écoutant que leur cœur, ils décident de se rendre dans le Nord annoncer eux-mêmes la nouvelle au mystérieux baron. Ils n’auraient sans doute jamais entrepris un tel voyage, s’ils avaient su qui était réellement le père de Deria. Car, désormais, l’Empire va trembler.

Barre-de-séparation

Avec ce premier tome des Épées de Glace, Olivier Gay nous emmène dans un univers de fantasy médiévale, au premier abord tout à fait classique.
Une fois passée la surprise de la mort de la fille d’un baron qui avait le potentiel pour devenir un personnage principal, on assiste à la formation d’un petit duo sympathique cherchant à la venger.
Malhin et Shani peuvent paraître classiques mais sont loin d’être fades et cette action va entraîner à leur suite bien des bouleversements dans l’Empire puisqu’ils vont impliquer dans leur vengeance Rekk, également connu sous le doux surnom du Boucher.

Remarquablement bien écrit, le roman ne se focalise pas sur eux mais suit également d’autres personnages comme Mondorius, un redoutable stratège, Laath, un petit voleur embarqué dans quelque chose de bien plus grand que lui, Eleon et Comeral, membres de la guilde des chasseurs de primes et bien d’autres encore.
Chacun a ses forces et ses faiblesses et tous les personnages sont bien construits, suivant une logique et cherchant un maximum à protéger leurs intérêts.

Pourtant, si je me suis prise au jeu de cette lecture et que je n’ai absolument pas vu les pages passer, j’en ressors avec un certain sentiment de gêne quant au traitement de la violence.
Rekk est un boucher qui n’a jamais hésité à exterminer des villages entiers et n’en éprouve aucun remords. Il exerce sur les deux petites Malhin et Shani une fascination assez dérangeante puisque ceux-ci en viennent rapidement à envisager la violence comme la meilleure solution.
Enfin, le plus grand reproche fait à l’Empereur Marcus n’est pas que son peuple meurt de faim, mais le fait qu’il préfère construire des hôpitaux et des bibliothèques plutôt que de faire la guerre. La rébellion, la faction à laquelle on est censé adhérer en tant que lecteur, est ainsi constituée pour la majorité d’anciens soldats qui regrettent la bonne vieille époque.

Même si cela peut sembler peu important, cette situation m’a rendue un peu mal à l’aise et, de fait, m’a sans doute empêchée de m’attacher à des personnages qui auraient sinon tout à fait sympathiques.
Au moins, on ne peut pas reprocher à Olivier Gay d’être allé dans la facilité et les jeux de pouvoir à la cour m’ont suffisamment intéressée pour que je ne passe pas mon tour sur la suite de cette histoire.

Les Épées de Glace – Tome 1 : Le Sang sur la lame
Olivier Gay
Milady

3 réflexions sur “Les Épées de Glace – Tome 1 : Le Sang sur la lame

  1. et bin, trop drole, je suis en train de relire les rois maudits (tome 2)…bin c’est exactement ca….les parties de la baronnie veulent retrouver leur privilege que philippe le Bel leur avait retire…trop drole….;)….en tout cas cela me donne envie de le lire….;)

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s