SKAM France – Saison 1 : Emma

skam france

Tout juste lycéennes, Emma et ses amies Manon, Daphné, Imane et Alexia vont tenter d’organiser la plus grosse soirée jamais organisée par des secondes. Pour y arriver, il faudra lever des fonds, s’incruster dans des soirées branchées, intégrer des bandes d’amis cools, s’en faire parmi les « grands » de terminale, quitte à redéfinir ses amitiés, ses relations, briser des cœurs, avoir le sien brisé…

DWvPbtaW0AMd32n

Pour ceux qui ne sont pas très familier avec le concept de la série, il s’agit d’un remake de la version norvégienne (que j’ai adorée si vous l’ignorez encore).
Si les épisodes sont diffusés classiquement à la télévision (quoique j’ai l’impression que les horaires ont un peu fait n’importe quoi avec France 4), l’intérêt se porte surtout dans le fait qu’ils sont composés de plusieurs segments diffusés en temps réel sur internet et entrecoupés de messages sur les réseaux sociaux.
Et on peut dire qu’on a souffert…

medium-clean

Les segments ont été diffusés sur Facebook et sur une plateforme dédiée et ça a un peu été la catastrophe, avec des épisodes complets disponibles avant les segments, des téléphones pas du tout à la bonne date, des élèves qui se retrouvent en classe pendant les vacances scolaires ou qui vont au lycée pendant les jours fériés et même un épisode 9 disponible pendant la septième semaine.
En ce qui concerne les messages, l’équipe a d’abord tenté de les faire passer sur les stories Facebook avant de sûrement s’apercevoir que personne ne les regardait et donc de les ajouter sur Instagram. Le problème c’est qu’elles y sont temporaires et que si vous les avez ratées, c’est tant pis pour vous …

En fait, la série souffre de ne pas avoir de site complètement dédié à elle où tout pourrait être correctement regroupé.

Capture

Mais hormis la partie technique, l’essentiel dans une série, c’est quand même le scénario.
Et là aussi, ça n’a pas été une grande réussite.

L’intégralité de l’intrigue est pompée sur la version originale.
Je ne m’attendais pas à ce que la trame principale diverge et c’est d’ailleurs pas mal intéressante à suivre avec Emma qui tente de s’émanciper un peu de son passé et de sa solitude et de trouver des amies par elle-même, mais on en est à un point totalement ridicule où je n’ai pas souvenir qu’il y ait une seule scène originale.
Les dialogues sont repris au mot près, tout comme la mise en scène, et il n’y a pas d’effort d’adaptation pour se mettre en face d’un public français.

Sas tite

Le rythme m’a également semblé étrange, avec très peu de temps mort et aucune temporisation. Tout s’enchaîne très vite et la série manque de respirations et de blancs. C’est bête à dire mais du coup, on ne sent pas d’urgence ni d’attente puisque tout se déroule très vite.

La seule différence qu’il était absolument nécessaire de faire c’est que la fête du russefeiring n’existe évidemment pas en France et qu’elle est donc transformée en Fête des Secondes, dont je n’ai pour ma part jamais entendu parler même si mes années lycée sont lointaines.
Heureusement, même si elle le fait avec beaucoup de maladresses, la série aborde quand même des sujets importants comme le harcèlement ou les risques de grossesse. Il n’y a aucune finesse dans le traitement, mais ça fait du bien de voir le niveau remonter dans la deuxième partie de la saison.

Sns titre

Au niveau des personnages, j’ai aussi eu beaucoup de mal à m’impliquer. Si Yann m’a été un peu indifférent, je n’ai pas du tout apprécié Lucas et guère plus Emma, même si je lui reconnais de s’améliorer elle aussi au fil des épisodes. Du coup, leur trio ne m’a pas du tout intéressée.

Sans tite

Dans le gang des filles, j’ai beaucoup accroché à Daphné et Manon, surtout cette dernière qui m’a donnée l’impression d’être interprétée par une actrice vraiment au dessus du niveau des autres.

Sans titre (2)

Imane n’existe quasiment pas et Alex est plus présente sur les réseaux sociaux que dans les épisodes.

copi

C’est d’ailleurs le seul point vraiment supérieur à la version originale, Instagram a été super bien géré, avec beaucoup de contenu disponible et pour beaucoup de personnages là où Skam se centrait sur le personnage principal.

Si la saison commençait très mal, avec beaucoup d’ajustements à trouver, je suis tout de même plutôt satisfaite de la deuxième partie, les personnages semblent avoir trouvé enfin l’équilibre et de l’alchimie et les acteurs ont enfin le bon ton.
J’espère juste que la série saura enfin réussir à se démarquer de son modèle pour offrir des réflexions plus personnelles et plus adaptées à son public.
Parce que s’il s’agit de faire un simple copié/collé, il aurait sans doute été plus judicieux de simplement doubler la série originale.

Sas itre

8 réflexions sur “SKAM France – Saison 1 : Emma

    • Je leur reproche surtout d’avoir fait aucun effort d’adaptation. On peut penser ce qu’on veut de la version allemande, mais au moins, si la trame principale semble rester la même, il y a pas mal de petits changements, surtout sur la façon dont les filles se rencontrent, et ça c’est super chouette.

      J'aime

  1. J’attendais ta review complète avec impatience, ça me confirme bien qu’à moins d’avoir un trou énorme, je ne regarderai pas cette adaptation. Si c’est pour avoir le même scénario mais avec des acteurs moins bons, ça ne m’intéresse pas ^^ Par contre, j’ai trop envie de re-regarder la série originale maintenant ><

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s