The Passing Bells

DVD_cover_of_The_Passing_Bells

1914.
Michael vit à la campagne avec ses parents et les aide à s’occuper de leur ferme tout en filant le parfait amour avec sa voisine.
Tom travaille dans la boulangerie de son père.
Tous deux s’engagent dès le début de la Guerre, s’imaginant qu’elle sera de courte durée.

Pour le centenaire du début de la Première Guerre mondiale, plusieurs séries sur ce thème sont sorties en 2014.
Je vous ai déjà parlé de The Crimson Field et ANZAC Girls, qui étaient plutôt tournées vers les infirmières, mais The Passing Bells s’intéresse elle aux soldats

341331-1

C’est un tout petit format en 5 épisodes de 30 minutes, chacun traitant d’une année du conflit et on y suit les péripéties de Michael et Thomas, deux soldats engagés chacun dans un des camps.
La réalisation a fait le choix de faire parler tout le monde en anglais et si je trouvais le concept un peu étrange au premier abord, j’ai fini par l’apprécier au fur et à mesure des épisodes.

MV5BYjAyY2E0NzAtNWE5YS00NGFmLTk2NjgtOGViYzFkNWFkZjIxXkEyXkFqcGdeQXVyMjM0ODM0NDk@._V1_

Jack Lowden et Patrick Gibson, les deux acteurs principaux, se ressemblent beaucoup (et encore plus quand ils sont barbouillés de boue) et il m’a bien fallu trois épisodes pour réussir à faire la différence entre les Britanniques et les Allemands.

p02bkwk0

Comme en plus tout le monde est plutôt sympathique, qu’il n’y a pas de haine de l’ennemi ni de nationalisme exacerbé, ça aide à ne pas prendre position et à tout simplement vouloir que tout le monde se sorte de cette situation.

MV5BYWQxY2ZiOGQtYzhiYS00ZTY0LThhYjctZGMxNWViYmMzYmYwXkEyXkFqcGdeQXVyMjM0ODM0NDk@._V1_

Du coup, les parallèles entre les deux personnages semblent parfois forcés, avec des situations qui se répètent entre les deux, entre leurs amours, leur famille restée au pays, les amis qui meurent et les mères, les seules à être terriblement lucides sur ce qui attend leurs enfants. L’un et l’autre se battent sans plus vraiment pourquoi, sans plus vraiment savoir pour quoi.
Et puis il y a des moments qui suspendent le récit. Des récits et des instants où le temps s’arrête et où l’horreur, la poésie ou l’absurdité viennent frapper.

It is funny, isn’t it ?
Hundred years from now non of us will be here, and all of this will be ancient history.
Wonder what people will make of it ?

The Passing Bells n’a pas forcément vocation à porter un message puissant ou à s’inscrire dans l’Histoire.
C’est juste l’histoire de deux garçons parmi tant d’autre, l’histoire d’une génération sacrifiée, et sur ce point là, c’est très bien fait, avec une grande émotion.

3 réflexions sur “The Passing Bells

      • c’est vrai qu’ils auraient pu utiliser un vrai prenom allemand…
        Au fait cette serie parle aussi des problemes rencontres derriere, surtout en allemagne avec la penurie de tout. Il n’y a pas que le front…

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s