Bilan Séries – Mars 2018

challenge

Coucou à tous !

Comme à chaque début de mois, il est temps de faire le point sur mon avancée dans le challenge séries et sur les séries qui se sont terminées pendant ce délicieux mois de Mars, marqué par le froid et la neige.
Vous allez le voir, mon bilan est très satisfaisant.

DU CÔTÉ DU CHALLENGE

 

  • Tsuki ga kirei

Mini série – 7 épisodes

C’est un mignon petit animé romantique dont je vous ai parlé hier sur le blog. Il me restait la moitié de la saison à regarder pour le terminer et j’en tire un bilan plutôt satisfaisant.

  • The Punisher

Saison 1 – 13 épisodes

Dans la lignée de toutes les séries Marvel pour Netflix, c’est bien trop long pour ce que ça a à raconter. Heureusement, les personnages viennent un peu sauver tout ça.

  • The Passing Bells

Mini série – 5 épiosdes

Il m’en aura fallu du temps mais j’ai enfin terminé cette mini série hier, j’y reviendrai plus en détail dans les prochains jours

  • Veronica Mars

Saison 1 – 10 épisodes

Et pour avancer enfin une de mes grosses séries, j’ai commencé Veronica Mars. C’est pour l’instant un petit régal, j’essaie de profiter.

ET EN DEHORS DU CHALLENGE

 

  • The Alienist – Mini série

p14827606_b_v8_aa

J’en ai déjà beaucoup parlé sur ce blog, avec son petit groupe d’enquêteurs plus ou moins amateurs, la période, les costumes et le thème du tueur en série, les parallèles avec Ripper Street étaient faciles à faire.

On est face à une enquête unique pour arrêter un bonhomme qui tue des garçons travestis et les fausses pistes se multiplient.
Du coup, j’ai trouvé le rythme un peu long par moments, avec des digressions en milieu de saison pas forcément des plus utiles avant que tout s’emballe dans le final.
Mais mon gros point noir est venu de Lazslo, le personnage principal, qui est à la fois antipathique et pas forcément des plus efficaces, ses amis étant bien souvent plus perspicaces que lui.
Mais c’est tout de même une très bonne série, avec du suspense et pas mal d’émotions.

We went looking for a monster but all we found was a wounded child

  • The Librarians – Saison 4

6123080

Au contraire des trois saisons précédentes, le fil rouge de celle-ci est quasiment absent. Pour l’essentiel, il s’agit d’une tradition de la Bibliothèque disant qu’il ne peut y avoir qu’un seul bibliothécaire à la fois, mais surtout de réussir à faire une cérémonie d’ancrage entre Eve et Flynn.
Celui-ci est d’ailleurs bien plus présent qu’à l’habitude, ne s’éclipsant que très tardivement dans la saison.

Le retour de Nicole, la gardienne vue dans le premier téléfilm était une bonne chose mais j’ai trouvé son personnage assez versatile.

Du coup, j’ai trouvé l’équilibre de l’équipe bien moins réussi, Flynn ayant tendance, comme à son habitude, à tirer la couverture à lui.
C’est avec son départ que j’ai trouvé les épisodes meilleurs, avec toujours une bonne dose d’humour bienvenue.

La série a été annulée à la fin de cette saison, mais il y a une conclusion. Il reste bien un peu de suspens quant à savoir s’il est possible de continuer avec quatre bibliothécaires au lieu d’un seul mais l’ancrage est fait, la Bibliothèque est sauvée, et la réalité a repris ses droits.

  • Okkupert – Saison 2

4243188.jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx

La première saison avait laissé une situation fort confuse pour la Norvège, toujours occupée par la Russie et que l’Union européenne avait abandonnée à son sort.

Jesper Berg étant toujours en exil, c’est son ancienne conseillère Anita Rigg qui devient Première ministre, charge à elle de s’entendre avec Irina Siderova, l’ambassadrice russe.
Hans Martin Djupvik continue de maintenir les choses au calme avec les Russes mais perd complètement le contrôle face à la Résistance, et Bente a acheté un hôtel et tente de continuer à vivre avec sa fille.

Si la tension et les retournements de situation continuent à être bien présents, ce sont les personnages qui tirent cette saison vers le bas.
Le comportement de Bente est absolument incompréhensible, son mari est mort à cause des Russes mais elle continue à faire affaire avec eux, tout en filant des informations à la Résistance de temps en temps mais en fréquentant encore Nikolai.
Djupvik devient complètement irrationnel, mettant la protection des Russes en mission prioritaire, quitte à ne plus défendre les intérêts de son propre pays et en agissant comme le pire des terroristes, oubliant tout ce qui faisait son personnage.

Jesper Berg en devient presque sympathique alors que depuis son exil il est devenu la pire des fripouilles, manigançant avec la Norvège libre tout en n’oubliant jamais ses propres objectifs de vue.
Et Anita Rygg est sympathique au premier abord mais passe son temps à se faire balader.

C’est dommage parce que le concept est intéressant, mais à trop vouloir montrer des Russes impériaux et sans faille, les Norvégiens sont presque les oubliés de cette histoire.

Aucune idée quant à une éventuelle reconduction qui s’avère quand même nécessaire pour ne pas rester sur la situation finale.

  • Apple Tree Yard – Mini série

1805

Mini série britannique difficilement classable, Apple Tree Yard raconte l’histoire d’une brillante scientifique, mère de famille sans histoire au mariage qui semble heureux, qui rencontre un mystérieux homme et commence une liaison avec lui.
Tout dans leur histoire est secret et cela leur convient parfaitement jusqu’au jour où Yvonne est victime d’un viol commis par l’un de ses collègues de travail.

Le début de la série est assez glauque, l’attraction entre les deux personnages principaux sort un peu de n’importe où même si je peux reconnaître que Ben Chaplin est très magnétique et que Emily Watson est excellente, comme dans tout ce dont quoi elle joue.
L’intrigue décolle vraiment à partir du viol et à partir de là, la série devient très prenante, avec une énorme tension et un mystère qui s’épaissit encore sur les motivations, les gestes, et la compréhension de chacun.
Le final est brillant, éclairant toute l’histoire sous un jour différent auquel je ne m’attendais pas du tout.

  • Rellik – Mini série

1706

C’était décidément le mois de la mini série britannique puisque j’ai également regardé Rellik, qui est au premier abord une série policière bien plus classique dans laquelle la police recherche un tueur en série qui défigure ses victimes à l’acide.

Là où se trouve tout l’intérêt, c’est que la série est entièrement filmée à l’envers puisqu’on démarre de la mort du tueur pour remonter jusqu’au premier meurtre.
Ça demande une capacité d’attention très importante pour ne pas se perdre mais c’est tout à fait brillant puisque la chronologie inversée éclaire absolument tout, que ce soit l’intrigue, mais également plein de petits détails sur la vie des agents menant l’enquête, que ce soit pour des moments amusants comme pour d’autres bien plus sérieux.

Richard Dormer y est très bon, mais les personnages ne sont pas vraiment au centre de l’attention.
C’est en tout cas un concept très intéressant, et j’ai bien aimé le résultat.

– This is us – Saison 2

index20

Difficile de faire un bilan global de cette deuxième saison qui aura été très marquée par l’explication tant attendue de la mort de Jack.
Il y a pourtant eu beaucoup d’autres choses pour les autres personnages, une fausse couche pour Kate, une dépendance aux médicaments pour Kevin, une transformation en famille d’accueil pour Randall mais aussi une certaine rédemption pour le personnage mal-aimé de Rebecca et l’introduction de Deja

Plus que la mort de Jack, très bien gérée, je crois que je retiendrai surtout le triple épisode de milieu de saison, qui marque un tournant dans la perception de certains personnages.

La série a aussi parfois tenter de sortir de sa construction sur deux lignes temporelles en y ajoutant une intermédiaire avec les Big Three qui arrive à 20 ans, la jeunesse de Jack ou même le futur.
C’est une perspective intéressante qui permet de ne pas s’enfermer dans un schéma.

La fin de saison s’est achevée plus tranquillement sur un mariage, sans beaucoup de coup d’éclat mais en ouvrant des perspectives intéressantes que je suis curieuse de voir développer l’année prochaine.

  • Stargate Origins – Mini série

339552

Après un début tiède, mon désespoir n’a fait que grandir tout au long de cette web série qui m’aura fait lever les yeux au ciel à plus d’une reprise.
Que ce soit l’histoire inconsistante ou les personnages écrits à la truelle, il n’y avait quasiment rien à sauver dans cette série à l’exception des costumes et des trois Égyptiens qui faisaient leur possible pour surnager dans cette galère.

La plupart des acteurs ne savaient pas jouer et, pour pouvoir coller un minimum à l’histoire de la série originelle, il a fallu utiliser la bonne vieille méthode de l’effacement de mémoire ce qui m’a fait me demander pourquoi je m’étais infligée ça pour que tout soit oublié d’un claquement de doigts.

C’est à mon sens à réserver aux nostalgiques hardcore de la série originelle qui n’ont pas peur de voir leurs souvenirs foutus en l’air, mais d’autres ont un avis bien plus réjoui sur cette série.

  • Murdoch Mysteries – Saison 11

Capture

J’ai un peu de mal à me dire que ça fait déjà 11 saisons que je regarde cette série mais le fait est pourtant là.
La fin de saison précédente avait laissé tout le monde en fâcheuse posture et le cliff s’est résolu assez vite, notamment grâce à la présence du détective Watts, une des meilleures idées de nouveau personnage de la série.

Le problème, c’est qu’entre Watts, Henry et Ruth, la nouvelle légiste miss Hart, la journaliste miss Cherry, John Brackenreid et Nina, sans compter tous les retours de guests inévitables, il y a énormément de personnages et pas assez de temps pour s’occuper de tout le monde en même temps, ce qui pousse même certains des principaux à sauter des épisodes pour leur laisser la place d’exister. On a ainsi droit à pas mal d’absences pour l’inspecteur Brackenreid ou pour George, parti en voyage à Paris, ou à des intrigues secondaires commencées et jamais vraiment abouties.
Même William se trouve parfois en retrait, ce qui n’est pas forcément une mauvaise chose tant il m’agace par moments.

Au delà de ses enquêtes qui finissent quelques fois par tourner en rond, le fil rouge de la saison se trouve dans la grossesse de Julia, ce que je trouvais être une bonne idée tant le couple a souffert pour en arriver là.
Je trouve donc dommage que la saison se termine sur une fausse couche.
La série est renouvelée pour une nouvelle saison, dans laquelle William et Julia vont devoir travailler pour pouvoir se refaire confiance et, avec le départ de Nina, George se retrouve de nouveau célibataire.
Pas vraiment de suspense insoutenable pour la reprise donc.

Et voilà pour ce mois de Mars assez chargé lors duquel j’ai également terminé la mini série Collateral dont je vous ai déjà parlée.
Beaucoup de choses vues, mais le mois d’Avril s’annonce plus calme sur le front, les fins de saisons étant plutôt programmées pour un peu plus tard dans l’année.
On se retrouve tout de même le mois prochain pour faire un nouveau point 🙂 .

12 réflexions sur “Bilan Séries – Mars 2018

  1. Joli bilan, dis donc !
    Je note définitivement Rellik et Apple Tree Yard qui ont l’air d’être le genre de séries prenantes que j’aime. Dommage pour Okkupert qui avait une pitch qui me tentait bien pourtant.
    On est entièrement d’accord pour Lazlo dans The Alienist, il en est même assez chiant à force, et pour cette merveilleuse saison 2 de This is Us, très bien construite et écrite.

    Aimé par 1 personne

  2. Et bin didonc tout un bilan…
    J’ai hate de lire ta critique sur the Passing Bell…pour the alienist, je bloque sur le dessinateur, il est insupportable quoi…et le rouquin de la police, il m’enerve aussi..lol…en tout cas je continue a la regarder….
    Et de bien bonnes idees, je note la mini serie Relik
    Et vivement la saison 3 de This Is Us…;)

    Aimé par 1 personne

  3. Pour The Alienist, je trouve que tous les personnages sont un peu vides… Et Dakota Fanning ne brille pas par son interprétation tandis que Daniel en fait des caisses, surtout en fin de saison. Je l’ai suivie pour l’ambiance (j’adore l’époque où elle se déroule), en fait. D’ailleurs, je crois que c’est déjà sur ton blog que j’avais entendu parler de Ripper Street, et je me l’étais notée sur un coin de feuille pour l’essayer … Et puis, j’ai dû perdre le bout de papier parce que je l’ai jamais commencée. J’ai bien fait de passer par ici 😀

    Aimé par 1 personne

  4. Très bon mois pour ton challenge, tu as bien avancé ! Et je suis ravie que tu aimes Veronica Mars. Pour le reste, c’est vrai que Lazslo a été super désagréable au final mais ça n’a pas empêché la série d’être très efficace. Et je note Rellik dans un coin 🙂 Bon mois d’avril !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s