Call me by your name

Call-Me-By-Your-Name-Film-Poster-2017

Durant l’été 1983 au nord de l’Italie, un garçon de dix-sept ans, Elio, passe des vacances dans la villa familiale entre sa musique, ses copains et Marzia, sa petite amie. Arrive Oliver, un doctorant américain de vingt-quatre ans venu aider dans ses recherches le père d’Elio, un éminent archéologue. La séduction du nouveau venu sème bientôt le trouble dans ces vacances tranquilles et les deux garçons finissent par tomber amoureux…

15-call-me-by-your-name.w710.h473

Clap-board-and-Film-Reel-Vectors

Après Lady Bird, je continue dans les films d’adolescents qui grandissent avec Call me by your name et son personnage principal qui a tout juste 17 ans.
C’est amusant d’ailleurs parce que là encore, l’action prend place dans le passé, dans une Italie d’été au début des années 1980.

590800.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Le père d’Elio a l’habitude de prendre des étudiants dans sa maison de vacances pour passer l’été et, cette année là, c’est Oliver qui arrive. Du haut de ses 24 ans, il va bouleverser Elio et sa vie plutôt bien réglée qui oscille entre piano, lecture et sorties au village.
J’ai parfois levé les yeux au ciel devant cette famille qui parle anglais, italien, français et qui, tout naturellement, lit de la poésie en allemand, discute philosophie à tous les repas et disserte des heures sur l’étymologie du mot abricot. Ils sont terriblement snobs à leur façon mais au fur et à mesure de l’avancée de l’histoire, j’ai appris à les apprécier au contraire d’Oliver à propos duquel je suis restée totalement hermétique.
Je n’ai juste pas compris ce personnage et ce qu’il souhaitait et le fait que Armie Hammer fasse bien plus vieux que les 24 ans qu’il est censé avoir n’aide pas vraiment. Au contraire, j’ai parfois trouvé ça un peu glauque.

2263234.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Mais Elio est magnifique, naturel et solaire. Timothée Chamalet est décidément un acteur à suivre et vivre avec lui cette fin d’adolescence d’un garçon qui cherche à se comprendre était une aventure était très intense.

tumblr_ozkx6iUFXJ1socg8zo1_500-1516810344-1516810345

C’est aussi un film d’ambiance, de ces étés ensoleillés où on n’avait parfois rien d’autre à faire que se prélasser au bord de la rivière en lisant et où rien d’autre n’avait d’importance.
Le rythme sublime le récit par sa nostalgie et sa langueur et les personnages rendent leur histoire tellement belle qu’elle en devient parfaite. La réalisation offre aussi des cadrages très réussis, des fuites dans le paysage alors que Elio et Oliver passent un temps fou à se promener à vélo qui donnent envie de partir sur les routes avec eux.

31-cmbyn-bikes.w710.h473

Je parlais de Timothée Chalamet mais j’y ai aussi découvert Sufjan Stevens et ses mélodies qui restent dans la tête. J’en garderai aussi l’image d’un échange plus que marquant entre le père et le fils sur un canapé (Michael Stuhlbarg y est fabuleux) et ce final qui se passe de tout commentaire d’Elio qui comprend qu’il doit apprendre à chérir ce qu’il a vécu.

C’est un beau film, à la fois nostalgique et intemporel, qui marque, tout simplement.

445028

Publicités

9 réflexions sur “Call me by your name

  1. C’est un film que j’ai plutôt apprécié mais que je ne chercherais pas à revoir forcément. Comme toi j’ai beaucoup apprécié Elio et les magnifiques paysages utilisés pour le film. Par contre, je n’ai pas du tout accroché avec Oliver, je trouvais certaines de ces réactions bizarres et je n’ai pas compris son personnage. Néanmoins, ça reste un film agréable à regarder.

    Aimé par 2 personnes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s