Shadowhunters – Saison 2

shadow

Maintenant que Valentin a la Coupe mortelle et Jace à ses côtés, les Shadowhunters et le Monde obscur doivent repousser leurs limites et leurs loyautés sont mises à l’épreuve.

shad (2)

La première saison s’était terminée sur un gros cliffhanger mais je ne m’étais pas pour autant précité sur la reprise quand elle était arrivée vu que j’étais plongée à l’époque dans les livres et que, de toutes manières, je trouve que cette série se binge-watche plutôt bien.
Il n’empêche, malgré un jeu d’acteurs assez ridicule, j’avais fini par devenir curieuse de voir comment la suite de l’intrigue était adaptée, d’autant plus que Shipou avait l’air plutôt convaincu devant les derniers épisodes.

La reprise s’effectue exactement là où on s’était arrêté, avec Valentin, Jace et la Coupe sur un bateau, et l’ensemble de l’Institut de New York à leur recherche.
Rapidement, les motivations de Valentin s’élargissent puisque la Coupe ne lui suffit plus pour créer de nouveaux shadowhunters.
Il veut détruire le Monde obscur et il a donc besoin de l’Épée mortelle pour cela, puis il complète ses recherches au Miroir mortel, histoire de faire bon genre et de pouvoir durer pendant 20 épisodes, chaque demie saison étant occupée par un des instruments.

shadowun

La recherche de Valentin devrait suffire à préoccuper l’Institut mais tout serait bien trop rapide alors on nous lance aussi quelques histoires secondaires pour occuper les personnages.

Alec est préoccupé par la recherche d’un caillou qui ne sert absolument à rien à part lui faire frôler la mort, Raphael recherche Camille et je n’arrive même plus à me souvenir pourquoi, Hodge revient pour la moitié d’un épisode pour mourir comme une loque en prison et on tente de nous intéresser à un triangle amoureux entre Clary, Jace et Simon alors que tout le monde préfère shipper ailleurs.

shadow

Le caillou nous aura aussi offert des flash-backs complètement inutiles

Izzy tente de décrocher le pompon de l’inutilité avec une storyline ultra gênante à base de poison vampirique qui lui donne des orgasmes, mais ça me donne au moins l’occasion de vous parler de la lutte pour occuper la tête de l’Institut qui voit quand même défiler tour à tour Lydia, Victor, l’inquisitrice Herondale, Jace, Alec et son père. A ce niveau là c’était devenu un running gag.
Il faut dire qu’il faut une sacrée motivation pour vouloir diriger l’Institut le plus poissard du monde terrestre, pas aidé par des personnages stupides qui changent d’opinion quatre fois par épisode et une Clary au summum de sa forme qui ne change surtout pas. Elle boude, elle pleure, elle n’écoute personne et elle part en courant se jeter dans tous les pièges, y compris ceux d’une sorcière française de Chamonix.
Mais ça a l’air d’être de famille puisque sa mère, qu’on a quand même tenter de réveiller pendant une saison entière meurt comme une loque au bout de cinq épisodes, après avoir tenté de tuer son fils. L’occasion d’une nouvelle sous-intrigue inutile où Clary veut la faire ressusciter, ce qui ne marchera heureusement pas, les relations familiales sont déjà assez compliquées comme ça.

shadowhun

Parmi tous les nouveaux personnages dont la plupart ne fait qu’un passage rapide avant de tomber dans l’oubli (coucou Aline et Catarina), il y en a tout de même qui réussissent à tirer leur épingle du jeu.
Maia est une louve-garou absolument choupette qui rend l’intrigue de Luke un peu plus digeste mais qui permet surtout à Simon de se tirer de son amourette avec Clary qui fait saigner des yeux plus ou moins dignement.

Mais mon gros coup de cœur est pour Sebastien Verlac qui est vraiment très bon.
Même en connaissant à l’avance les rebondissements sur sa situation, je n’ai pas pu m’empêcher de le trouver ultra choupinou et de m’attacher à lui.
Son personnage est réussi et j’ai aimé son ambiguïté, jusqu’à ce qu’il s’associe avec Valentin où, pour le coup, j’ai trouvé qu’il perdait un peu de son intérêt.
Il est bien aidé par un interprète solide, qui sait parfaitement être charmant mais aussi jouer de la colère.

shado

J’en profite pour glisser un mot sur les acteurs, qui sont toujours égaux à eux mêmes, avec en tête une Clary qui ne sait toujours pas pleurer alors qu’il s’agit de ce qu’on lui demande le plus de faire.
J’ai aussi été beaucoup gênée par le jeu très drama queen de Magnus, qui a fini par m’agacer alors que, au contraire, Jace était bien meilleur que la saison dernière.

shadowhun

Alec est en train de mourir, admirez l’implication des trois figurants au fond de la salle

Il y aurait sans doute encore beaucoup à dire sur cette saison mais cet article est déjà beaucoup trop long, je termine donc sur les relations amoureuses qui sont après tout ce qui motive le plus la fan base.
Je ne reviendrai pas sur Simon, qui semble bien mieux avec Maia que dans sa relation gênante avec Clary.
Je trouvais celle entre Izzy et Raphael assez saugrenue au départ mais j’ai fini par beaucoup m’y attacher et je trouve en fait que ces deux là vont très bien ensemble et j’espère que ça continuera dans cette voie.

sha

Quant à Alec et Magnus, qui font parler tout le fandom, j’en ai eu un peu ma claque de les voir se disputer et se rabibocher à tous les épisodes. Il n’y a pas un moment où on a l’impression que leur relation est apaisée et sereine et c’est un brin fatiguant.

shadowh

Et dans le même épisode, ils vont se séparer pour de bon (pour deux épisodes …)

La saison se termine en laissant plein de portes ouvertes et entre Jace qui semble bizarre depuis sa résurrection, la mère de Sebastien qui débarque et le Downworld qui s’est déchiré autour du cas de Valentin, on devrait avoir de quoi faire encore un bon petit moment.

shad

Et rendez moi Sebastien, merci beaucoup !

Publicités

5 réflexions sur “Shadowhunters – Saison 2

    • L’intrigue du caillou se termine justement quand Jace vient faire un calinou a Alec pour le sauver. Après trois episodes de drama Malec puisqu’ils se boudent 😆

      Aline est la cousine de Sebastien, qui apparaît et disparaît dans le meme episode mais il y a tellement de monde qui ne fait que passer que j’aurais aussi pu parler de la petite shadowhunter sans nom qui bosse à l’institut et que je m’attendais à voir mourir 🙈

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s