Outcasts

bingo 19

Contraints de quitter la Terre suite à une catastrophe, un groupe de courageux pionniers tente – depuis quelques années déjà – de se bâtir un nouvel avenir sur une lointaine planète. Ils doivent travailler dur pour reconstruire un monde meilleur loin de chez eux et de leurs proches, loin de leur vie d’avant. Un nouveau départ plein de promesses qui n’évite pas pour autant la corruption, les épidémies et autres dangers. Cette terre d’accueil pourrait bien renfermer quelques mystères susceptibles de bouleverser la fragile harmonie des survivants…

outcasts (3)

Si vous me demandez ce qui m’a poussée à rajouter un jour Outcasts à ma liste de séries à voir, je serais bien en peine de vous répondre.
Je soupçonne la présence d’Hermione Norris au casting d’y être pour quelque chose mais à part ça, je partais à l’aventure dans l’inconnue la plus totale.

outcasts (5)

Mini-série de la BBC datant d’il y a déjà quelques années, Outcasts raconte donc l’histoire d’un groupe d’humains installés sur Carpathia, une lointaine colonie, suite à une catastrophe survenue sur Terre.
Ils y ont recréé une petite communauté bâtie à Forthaven et la situation est bien en place, tout fonctionnant plutôt bien jusqu’à ce que le CT-9, le dernier vaisseau envoyé par la Terre, arrive en orbite, au même moment où d’étranges phénomènes commencent à se produire.

Le contexte de l’évacuation étant très peu explicitée, la situation spatiale est au départ presque un détail. L’action pourrait se passer sur Terre que ça n’y changerait pas grand chose, la série étant avant tout politique et sociétale.
Mais au fur et à mesure de l’avancée des intrigues, on verse peu à peu dans de la science-fiction en intégrant tout d’abord les AC, ces soldats créés génétiquement pour aider les humains jusqu’à ce qu’ils deviennent gênants, puis en multipliant les événements fantastiques.

Du coup, la série n’est jamais ennuyante, que ce soit lorsqu’elle traite de la symbiose entre cette planète pas vraiment aussi hospitalière et ces humains modifiés, de l’instinct des humains à se refermer sur eux mêmes, des attaques venues de l’intérieur ou même de cette lutte pour le pouvoir qui s’installe dans la cité.

OUTCASTS

En revanche, certains arcs pêchent un peu. Toute l’histoire entre Stella et sa fille devient vite agaçant. On ne comprend pas pourquoi leur relation fait autant le yo-yo et Lily est terriblement tête à claques.
De même, Cass et Fleur sont tellement au centre des intrigues qu’ils finissent par en éclipser les autres, Tipper notamment que j’aimais beaucoup, et que les réactions d’autres semblent du coup parfois sortir de n’importe où.

outcasts (8)

Heureusement, les paysages sont assez magnifiques et l’interprétation est très réussie. Les acteurs britanniques se succèdent et on retrouve pèle-mêle Hermione Norris donc, mais aussi Liam Cunningham, toujours aussi bougon, Jamie Bamber, et d’autres moins connus, du moins à l’époque du tournage, comme Daniel Mays ou Amy Manson.

out

La série se termine de façon assez ouverte et n’a pas été reconduite pour une autre saison, il m’est donc difficile de la recommander à quiconque, d’autant que de nouvelles pistes s’ouvrent avec cette conclusion.
Mais si vous cherchez un petit peu de dépaysement à peu de frais et quelques moments d’émotions, les acteurs se démènent suffisamment pour faire plus que correctement leur boulot.

outcasts (7)

Publicités

6 réflexions sur “Outcasts

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s