Doctor Who 1011 – World Enough and Time

Doctor Who

Nous voilà arrivés à la fin d’une saison solide, avec de bons personnages mais qui n’aura peut-être pas beaucoup marqué les esprits au niveau de la prise de risque ou des intrigues.
Avec le début de ce final en deux parties, les choses promettent de s’accélérer et de passer à la vitesse supérieure avec l’arrivée du Docteur, de Missy, de Bill et de Nardole dans un vaisseau colonisateur géant déserté par son équipage alors qu’il s’éloigne d’un trou noir qui a manqué de l’engloutir.

Cture

Autant ne pas trop tourner autour du pot, je n’ai absolument pas été déçue par cette première partie et je suis passée par tous les états. Il y a des moments drôles, de l’angoisse, de l’émotion et, par dessus le marché, une très bonne orchestration musicale.

Si le début de l’épisode, où Missy imite le Docteur, est particulièrement amusant, la partie à l’intérieur de l’hôpital est elle terriblement morbide.

L’épisode est plein de références, aux Cybermen de Mondas, à l’aïkido vénusien, à l’Académie où le Docteur et le Maître se sont rencontrés.
Moffat se lance donc dans un prequel à The Tenth Planet et nous explique l’origine des Cybermen. C’est ambitieux et sous entendre que c’est le Maître qui est dessous tout ça est à la fois gonflé et intéressant.

Capture

Parce qu’au delà de nous ramener les Cybermen, cet épisode propose aussi une cohabitation de deux Maîtres.
Razor est d’ailleurs un personnage intéressant, attachant, mignon, qui délivre de bonnes répliques jusqu’au dévoilement de sa vraie identité.

Avec des interprètes excellents et un scénario intelligent qui joue avec une notion du temps changeante selon le lieu où l’on se trouve sur le vaisseau, cet épisode aurait encore plus gagné si la BBC ne s’obstinait pas à spoiler les événements marquants de la saison.
Difficile de passer à côté du retour de John Simm alors que l’information était connue de tous.

Capture.

Pour le tout dernier épisode de la saison, la barre est donc placée très haute. Bill en cours de transformation, deux Masters, une régénération en prévision, il y a beaucoup de choses à régler.

Capture.JP

Publicités

2 réflexions sur “Doctor Who 1011 – World Enough and Time

  1. Super épisode et comme tu dis c’est extrêmement gonflé ! 🙂 Et je n’avais pas du tout reconnu John Simm dans Razor (que j’ai trouvé très sympa). J’attendais l’arrivée du Master mais vraiment pas comme ça alors c’est une vraie surprise. Vivement la suite !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s