La voix du sang

lavoix du

Il y a deux cents ans, une famille loyaliste fuyait en Angleterre pour échapper à la guerre d’Indépendance américaine, avant de disparaître, semble-t-il corps et biens.
Généalogiste américain chevronné, Jefferson Tayte est engagé par les descendants pour découvrir ce qu’il est advenu de leurs ancêtres. Mais en se lançant, à travers la Cournouailles, sur les traces de la lignée Fairborne, Tayte est loin d’imaginer la terrible vérité que ses recherches vont révéler : le destin tragique d’une jeune fille, un coffret énigmatique recelant un sombre secret, et une longue série de crimes perpétrés par-delà l’Atlantique et le temps.
Tayte n’est cependant pas le seul à enquêter : quelqu’un d’autre cherche les mêmes réponses et ne reculera devant rien pour les trouver. Quand on exhume l’histoire d’une famille, on réveille fatalement les liens du sang…

Merci à NetGalley et Amazon Crossing pour ce partenariat.

Barre-de-séparation

Le concept d’enquête menée par un généalogiste me paraissait assez saugrenue sur le papier mais j’ai passé un excellent moment de lecture.
Il faut dire que l’approche via un enquêteur spécialisé dans cette matière permet d’éviter que l’intrigue soit trop fastidieuse et, malgré un nombre de personnages, morts ou vivants, assez impressionnant, je ne me suis jamais perdue entre eux.

Jefferson Tate est donc ce fameux inspecteur par lequel on est impliqué dans cette histoire. Alors qu’il prolonge une de ses enquêtes par professionnalisme, il se retrouve plongé dans une intrigue aux multiples rebondissements qui va l’emmener bien plus loin que ce qu’il pensait au premier abord.
D’autant plus qu’il n’est pas le seul à s’être lancé sur la piste de cette famille mystérieusement disparue lors de son retour en Grande Bretagne, un tueur est également sur la piste et il laisse des dégâts dans son sillage.

Il y a de nombreuses découvertes, des surprises, des personnes mortes et aucun temps mort, ce qui fait qu’on ne s’ennuie jamais.
L’écriture est en plus très agréable et fluide et, avec un thème orignal et bien traité, ce premier tome est très vivant, porté par un personnage principal attachant qui multiplie les rencontres.

Les allers-retours entre présent et passé permettent de lever le voile progressivement sur ce qui a bien pu arriver à cette famille disparue, et les réponses finissent par toutes arriver à temps.

Si l’intrigue de ce tome est bouclée, il semblerait que les aventures de Jefferson puissent encore continuer, les mystères sur son propre passé étant loin d’être tous résolus.
C’est une excellente nouvelle parce que cette lecture a été une très bonne surprise.

La voix du sang
Steve Robinson
Amazon Crossing

Publicités

3 réflexions sur “La voix du sang

  1. oui oui bon comment ils peuvent avoir de descendants s’ils sont tous morts ?…oui ok les cousins/cousines lol…en tout cas toute une enquete…mais qui semble etre loin de l’Histoire non ?..cela donne envie…;)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s