Zalim – Tome 1

zalim

Un royaume d’un autre monde, ressemblant fort à notre Norvège, est en proie à la guerre. Il invoque un démon pour l’aider à gagner, qui choisit alors un hôte humain inconnu. Cet hôte oublie son identité humaine à chaque fois que le démon se réveille et le possède, et n’a plus conscience de ses actes.

Qui est l’hôte ? Dans quel camp est-il ? Va-t-il réussir à prendre le dessus sur le démon pour le maîtriser ?

Merci à Scrineo et Livraddict pour ce partenariat.

Barre-de-séparation

Deux royaumes sont en guerre depuis tant de temps qu’il est bien difficile de se rappeler les raisons de leurs oppositions.
Mais Arensdaal s’en sort toujours vainqueur car elle possède une arme impitoyable. Elle sait comment invoquer Zalim, un redoutable monstre qui s’attaque sans discernement à ses ennemis comme à ses amis et répand la terreur.

Quand le premier ministre Ederinn sent qu’Arensdaal est en train de perdre la guerre pour la première fois, il n’hésite pas et convoque la bête, espérant que c’est lui dont elle prendra possession pour effectuer ses massacres.

Au premier abord, ce livre semble être construit d’une manière très classique. Un roi faible, un premier ministre venu de l’étranger puissant, une princesse, un guerrier ennemi qui ne rêve que de rentrer chez lui et un monstre affreux.

Pourtant, au fur et à mesure de ma lecture, j’ai été surprise à de nombreuses reprises.
Elyana est loin d’être une princesse sans défense. Elle se bat, prend des leçons et n’aspire qu’à devenir la meilleure reine possible. D’ailleurs, la couronne se transmet aussi par les filles, autre bon point.

Son père parait au premier abord être un bonhomme assez falot, sans consistance. Mais au fond de lui ce n’est qu’un pauvre type qui n’a jamais voulu être roi et qui est dans le fond profondément pacifiste, se refusant à invoquer Zalim tant il craint les dégâts qu’il pourrait causer.

Il en est de même pour la plupart des personnages qui recèlent bien des surprises et qui permettent à l’histoire de rebondir à de nombreuses reprises, notamment sur l’identité de l’humain qui est possédé.
Il est tout à fait possible de deviner avant la fin de ce tome de qui il s’agit mais les candidats sont nombreux et les soupçons pèsent sur la plupart d’entre eux avant d’en avoir le fin mot.

C’est un livre plutôt tourné vers la jeunesse, qui manque peut être un peu de noirceur pour séduire un public plus âgé.
Mais les massacres sont nombreux et les personnages traversent de nombreuses épreuves, ce qui les fait rapidement grandir.
J’ai d’ailleurs beaucoup apprécié ce qu’ils représentent, que ce soit par leur caractère mais aussi par leur physique. Comme quoi, un peu de diversité n’est jamais impossible, même dans un univers de fantasy se déroulant dans un royaume ressemblant à la Norvège, et cette modernité est plus que bienvenue.

Zalim – Tome 1
Carina Rozenfeld
Scrineo

Publicités

2 réflexions sur “Zalim – Tome 1

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s