Jessie des Ténèbres

couv6425834-png

Jessie a quatorze ans. Jessie fait des cauchemars. Elle retourne toutes les nuits dans une maison plongée dans les ténèbres. Chaque pièce dissimule de terribles secrets, la clef de son intérieur, et chaque porte, chaque énigme, chaque épreuve traversée lui fait comprendre petit à petit le mystère de ses origines.

Le jour, elle vit d’autres cauchemars. Des cauchemars éveillés, cette fois, les mauvaises blagues et les railleries de ses camarades au collège, les questions qu’elle se pose depuis qu’elle sait que son père et sa mère ne sont pas ses parents biologiques. Qui était celle qui lui a donné la vie ? Pourquoi n’a-t-elle pas voulu de la petite Jessie ?

Heureusement, les ténèbres de Jessie sont trouées par d’éclatantes lumières. Il y a Alice, d’abord, cette jeune fille spontanée et rieuse qui l’entraîne chaque mercredi dans les plus absurdes dingueries, au cœur d’une forêt merveilleuse où les taupes rendent la vue et les grenouilles savent compter. Et puis il y a Gaspard, un garçon de sa classe qui la fascine et éveille en elle les premiers sentiments amoureux…

Merci à Babelio et Hachette pour ce partenariat.

Barre-de-séparation

Sous des dehors très enfantins, ce livre révèle bien plus de profondeur en réussissant à mêler une réalité très cruelle et un univers fantastique parfois encore plus malsain.

Le personnage principal est un petit modèle de justesse.
Jessie existe, on peut la croiser dans tous les collèges de France, ce petit bout de fille qui se débat pour ne pas finir écrasée par ses camarades de classe.
Elle est touchante, elle est vivante et, malheureusement, elle est bien trop réaliste.

Son quotidien journalier assez terrible n’est pas arrangé par le fait que ses nuits sont peuplés d’étranges cauchemars, dans lesquels elle se retrouve devant une maison lugubre qui lui demande de passer  des épreuves pour avancer à travers ses pièces.
On comprend vite la métaphore entre cette maison et le fait que Jessie a été adoptée. Pire que ça, ses parents adoptifs, pourtant tout à fait adorables, continuent à lui cacher des choses.

Heureusement, l’adolescente a de la ressource et un terrain d’évasion, la forêt derrière chez elle où elle rencontre Alice, joyeuse petite lutine qui devient vite sa seule amie.

On alterne donc entre ces petits moments de répit dans un univers proche de celui d’Alice au pays des Merveilles, une vie collégienne très réaliste, et des songes fantastiques. Le mélange pourrait être indigeste et superposé artificiellement mais il y a toujours des éléments qui font le lien.
Le clown, Gaspard, les oiseaux, toutes ces petites (ou grandes) choses permettent d’imbriquer les histoires les unes dans les autres pour former un tout très cohérent.

Il faut un peu de temps pour que l’histoire se lance vraiment, mais il est nécessaire de tout mettre en place avant de se lancer dans le vif du sujet.
Et quand on voit le résultat, ça vaut vraiment le coup, tant ce livre est une merveille de poésie et de finesse.

J’ai aimé le monde d’Alice, j’ai aimé les rêves, mais j’ai avant tout aimé la partie centrée sur le collège. Sans doute parce que cette période n’a pas été facile pour moi, j’ai été particulièrement touchée par ce que Jessie vit et ça m’a fait d’autant plus apprécié Gaspard, merveilleux petit bonhomme.
Depuis que je sais que l’auteur a écrit un livre centré sur ce personnage, je n’ai qu’une envie, c’est de le lire !

Un petit mot sur la couverture pour terminer ce billet parce qu’elle est absolument magnifique. N’hésitez pas à la revoir une fois que vous aurez fini votre lecture, et vous y retrouverez absolument tous les éléments de l’histoire.

Jessie des Ténèbres
Yann Rambaud
Hachette

Publicités

2 réflexions sur “Jessie des Ténèbres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s