Dollhouse – Epitaph One et Epitaph Two : Return

DOLLHOUSE: logo.

2019: Le monde est entré dans une anarchie totale après que la technologie de la Dollhouse soit tombée entre de mauvaises mains. A Los Angeles, un groupe de rebelles tente de survivre dans cette ville où le chaos règne…

65981362

J’avais volontairement choisi de garder les deux épisodes clôturant chacune des deux saisons de Dollhouse pour la fin de la série, puisqu’ils se déroulent dans le futur.
La conclusion de l’épisode 12 de la saison 2, bien qu’un peu rapide, donnait un fort goût d’envie d’y revenir très rapidement en mettant les personnages en scène dans un Los Angeles dévasté qui ressemblait fort à celui croisé lors du passage d’Echo dans le Grenier.

La première partie est géniale.
Des survivants non modifiés errent dans les rues à la recherche d’un abri et tombent sur les restes enfouis de la Dollhouse.
Réfugiés à l’intérieur, ils commencent à être tués les uns après les autres alors que dans le même temps, grâce au fauteuil de Topher et la présence de Whisky, ils apprennent, en même temps que nous, ce qu’il est advenu des réactifs.

epitaph-one-wall-425x237

On fonctionne donc en flashbacks, le genre de choses que je déteste d’habitude, mais en réalité ça joue énormément sur l’émotion et reconnecter avec chacun des personnages petit à petit m’a rendu très nostalgique.
C’est très cheap, ça sent le budget plus que réduit et, dans le même temps, je suis persuadée que c’est ce qui a permis à cet épisode de fonctionner si bien.

Il tient en plus sur les épaules d’Amy Acker, absolument magnifique, mais aussi de Felicia Day et Zack Ward.

dollhouse213-1

La série aurait très bien pu être conclue ici, sur cette fin douce amère pleine d’espoir.
Mais comme deuxième saison il y a eu, on a donc aussi une deuxième conclusion, qui reprend à peu près au même moment où la précédente s’était achevée.
Cette fois, les choses sont bien classiques et, si on est toujours dans le futur, le reste est un peu plus convenu, d’autant plus qu’au fur et à mesure de l’avancée du scénario, on finit par récupérer tous les personnages habituels de la série. C’était bien la peine de nous faire croire qu’ils étaient morts.

7

Bon, on perd quand même Paul dans l’opération, mais à peu près tout le monde s’en fiche à l’exception d’Echo.
J’ai été bien plus touchée par Topher, dont l’interprète Fran Kranz réalise une excellent prestation, et dont le duo avec Adelle est impeccable.

1301761

Le final est un peu facile, il fallait absolument terminer cette intrigue.
Je n’en oublierai pas pour autant le sacrifice final, qui lui m’a beaucoup ému,  et il n’y a désormais plus de retour possible en arrière, ce qui est très bien.

doo

Cette série a été parfaitement gérée pour pouvoir nous offrir une conclusion digne de ce nom, tenue par des acteurs magnifiques, parmi lesquels Dichen Lachman et Enver Gjokaj ont su particulièrement tirer leur épingle du jeu.

« Did i fall asleep? »

 

Publicités

14 réflexions sur “Dollhouse – Epitaph One et Epitaph Two : Return

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s