Sortie des sables

sortie-des-sables

Né dans la cité ensoleillée de Tès où la fortune sourit à ceux qui ont l’audace de défier leur destin, Aspel menait une vie paisible au sein d’une famille heureuse. Seulement, le bonheur a un prix dans le royaume du Sud et Aspel en fait la rude expérience à la mort de son père, lorsque leurs créanciers menacent de livrer sa famille à la misère et à la mendicité.
Pour sauver sa mère et ses frères de la ruine, il vend sa vie à une guilde d’esclavagistes, conscient pourtant du sort funeste qui l’attend. Mais sans autre choix possible, il renonce à sa liberté et est emporté loin de sa ville natale, en direction des mines de fer où l’on meurt d’épuisement. Les routes dangereuses qui y conduisent l’amènent aux portes du Désert Nébether, que l’on dit peuplé de sorciers et de mauvais esprits. Des périls l’y attendent et l’ombre de la mort plane au-dessus de sa tête, aussi fatale que le soleil accablant sur les étendues arides.
Cependant il advient parfois que le sort récompense favorablement ceux qui s’en remettent à lui, et il sourit à Aspel sous la forme envoûtante d’un guerrier du désert.

Barre-de-séparation

Voilà un livre qui me faisait très envie depuis un bon moment tant je trouvais sa couverture jolie. Non, je ne suis pas bassement matérialiste. D’ailleurs, j’ai fini par l’acheter en numérique, contradiction, quand tu nous tiens …

J’ai eu un énorme coup de cœur pour l’univers mis en place.
Le livre n’est pourtant pas bien épais et je craignais donc que l’environnement ne soit que survolé, mais pas du tout. L’auteure, avec une écriture fluide et sans lourdeur, prend son temps pour le développer et si on sent bien qu’il serait facile d’en parler encore pendant longtemps, les bases sont largement bien là.

Je me suis plongée avec plaisir dans ce Désert Nébether, celui où on trouve des sorciers et des ruines enfouies, et même la mémoire des dragons qui furent un jour ici, avant de disparaitre.

La romance est elle beaucoup plus classique, la rencontre entre Aspel et Menât est courue par avance et je me suis peu impliquée avec eux.
D’ailleurs, j’ai été un peu gênée par le fait qu’une relation physique soit obligatoire entre un maitre et son apprenti car les différences d’âge sont parfois assez conséquentes. Au moins, il y a toujours l’attente d’un accord, ce qui est quand même un bon point.
Heureusement, tout se passe assez sereinement entre Aspel et Menât et leur cérémonie se fait dans un grand respect.

On est plongé dans de la fantasy merveilleuse, avec des secrets, de la magie, mais aussi des gens du désert et beaucoup d’harmonie entre eux et leur environnement qu’ils protègent.
A mon sens, il n’y avait d’ailleurs presque pas besoin de la romance, même si c’est agréable de croiser un peu d’amour et de sentiments, tant on peut voir ce livre comme un très beau roman d’initiation.

Sortie des sables
Victoriane Vadi
MxM Bookmark

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s