Sur les marches d’Oort

couv3102742

Les ténèbres règnent aux frontières du système solaire. Sur les marches d’Oort, un sculpteur de matière-vie est hanté par le souvenir de sa défunte épouse. Son ambition ? Redonner vie à son amour par la magie de son art. Ce qu’il ne sait pas, c’est que sa fille a élevé une prière aux forces tapies dans l’ombre. Or, on ne réveille pas Gaoden, le dieu des morts, sans devoir en payer le prix fort…

Barre-de-séparation

Oort est un étrange endroit qui ne connaît pas la lumière, toujours plongé dans les ténèbres.
C’est là qu’habite la petite Mei et son père Noriev, sculpteur de matière-vie qui rêve de vaincre la mort pour ramener Ayumo, son épouse décédée.

A la fois fantastique et mystique, Sur les marches d’Oort est une petite nouvelle assez étrange qui se déroule au cours d’une seule nuit qui sera déterminante dans la vie du père et de la fille.

C’est intriguant et assez addictif mais tout tient selon moi plutôt du conte et c’est donc l’ambiance, lourde et oppressante, qui prend le pas sur le reste.
En fait, je me suis justement un peu ennuyée parce que je n’ai pas vraiment réussi à entrer dans cet univers où on est plongé d’un seul coup, sans aucun repère.

C’est dommage parce que j’ai quand même été intriguée par cet étrange monde et, surtout, c’est très bien écrit, par une auteure qui manie à la perfection les mots et les sonorités.

Sur les marches d’Oort
Emilie Querbalec
Fantasmagorie

Publicités

5 réflexions sur “Sur les marches d’Oort

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s