Intruders

intruders

Ancien policier, Jack vit maintenant dans un coin retiré avec sa femme Amy. Après le départ de cette dernière pour Seattle, Jack reçoit la visite d’une ancienne connaissance lui demandant son aide.
Un assassin fait tout ce qui est en son pouvoir pour que son secret reste enfoui, alors que la jeune Madison agit de façon de plus en plus erratique.

intruder (4)

Comme c’est à la mode ces derniers temps, je ne vous étonnerai pas en vous apprenant que Intruders est l’adaptation d’un livre de Michael Marshall Smith, paru en 2007.
Ça faisait un petit moment qu’elle trainait dans ma liste de séries à voir, et je n’avais rien avec John Simm à regarder cette année, j’en ai donc profité pour l’inclure dans mon challenge.

Avec son histoire de conspiration, de réincarnation, de cercle secret, de radios pirates et de tueurs chargés de maintenir le mystère, Intruders n’est pas très facile à comprendre au premier abord.
Il faut attendre que les personnages veuillent bien nous expliquer ce qu’ils font pour qu’on comprenne de quoi il en retourne.

Et il vaut mieux ne pas décrocher au moment où les réponses sont données parce que sinon tout est foutu pour comprendre ce qu’il se passe 😉 .
Pourtant, l’intrigue est finalement assez simple à partir du moment où on accepte le postulat que les humains ont la capacité de se réincarner et de conserver leur conscience d’un corps a l’autre si on arrive à la réveiller.
Ce savoir n’est connu que par les membres d’un cercle, les Reverti, et tous les non-initiés ne se réincarnent pas et meurent normalement puisqu’ils ne réveillent pas leur conscience.
Richard, quant à lui, est un Passeur  qui essaie d’étouffer les menaces de révélations et supprime les gêneurs.

intruder (3)

Au casting, on trouve donc John Simm , que l’on ne présente plus et qui fait un excellent boulot. Malheureusement, son Jack Whelan est un personnage terriblement borné, à tel point qu’il en devient imbuvable.
Il est absolument incompréhensible que cet homme s’obstine à penser que tout ce qui se passe autour de lui a une explication rationnelle alors que les évènements étranges se multiplient.

intruder (1)

Les deux autres gros points forts de la distribution sont James Frain, en tueur impitoyable (oui, il interprète encore un méchant XD ) que j’ai trouvé très magnétique et dont les motivations sont finalement expliquées très tardivement, mais surtout la petite Millie Brown, qui n’avait joué jusque là qu’un tout petit rôle dans Once upon a time in Wonderland et qui gère merveilleusement deux personnages en étant à la fois la petite Allison mais aussi le vieux Marcus Fox.

intruder (1)

Si la série réussit plutôt habilement à parler d’un sujet assez complexe, elle est parfois un peu brouillon et met du temps à se mettre en place en multipliant des éléments de décor qui ne seront jamais exploités.
Et elle s’arrête au moment où elle devenait vraiment intéressante, en nous apportant bien heureusement quelques petites pistes de réponse.
En tout cas, ça m’a donné très envie de lire le livre !

Publicités

14 réflexions sur “Intruders

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s