Tomorrow, when the war began

Tomorrow_When_the_War_Began_Title

En revenant de plusieurs jours de camping dans un endroit reculé, sept adolescents réalisent qu’ils sont en guerre et au beau milieu d’une invasion ennemie. Coupés du reste du monde et de leurs proches, ils vont devoir apprendre à se débrouiller s’ils veulent se battre pour leur liberté.

13073_1462398587

Ça fait déjà un petit moment que je vous avais parlé du pilote de cette série mais il aura fallu que mes vacances arrivent pour réussir à la terminer.

Comme je vous l’avais dit, il s’agit de l’adaptation d’une série de livres de John Marsden, déjà adaptée en film.
Tout comme les livres, la série est Australienne. A moins d’être un fan hardcore de ce qui se fait dans ce pays, les acteurs et actrices vous seront donc inconnus, que ce soient les adolescents d’autant plus qu’il s’agit pour la plupart de leur premier rôle, comme les adultes d’ailleurs.
Ils ne s’en tirent pourtant pas trop mal, pour les plus jeunes en tout cas.

L’histoire est intéressante. De retour d’un week-end de camping dans un endroit très isolé, sept adolescents qui viennent de terminer leurs années de lycée se rendent compte que leur ville a été envahi et forment une résistance tout en tentant de survivre seuls.
Le fait qu’ils viennent chacun d’horizons et avec des passifs différents rend leurs interactions assez sympathiques et évite à la série de virer trop vite dans un manichéisme trop important.

Même si la dystopie n’est pas un genre nouveau, il y a tout de même de bonnes pistes de réflexion qui s’ouvre au fur et à mesure des épisodes, et je me suis prise au jeu

Il ne faut quand même pas se leurrer, le scénario vire assez souvent au niais. Avec quatre filles et trois garçons, les histoires de couple prennent assez souvent le dessus.

tumblr_o8l174AxMV1vnm0w3o6_400

Il faut rajouter par dessus ça l’intrigue des parents qui tentent de s’évader du camp de prisonniers mais se tirent eux mêmes des balles dans les pieds dès qu’ils ont un plan en se dénonçant mutuellement.
Que ce soient les locaux comme les envahisseurs, tout le monde m’a semblé particulièrement idiot, mais après tout, je ne sais pas trop comment je réagirais dans une telle situation.

tumblr_o8ytyuOvRr1qatuw0o2_250

La mise en scène n’est pas la plus folichonne qu’il soit mais la série a su jouer du contraste entre la ville de Wirrawee, dévastée par la guerre, et la campagne environnante, préservée des destructions.
Il y a aussi de très jolies scènes où on peut voir les personnages principaux sur le fil, au bord de l’abandon de leur jeunesse pour virer dans l’horreur dans la guerre.
La musique joue aussi pour beaucoup dans ce sentiment de mélancolie qui transparaît tout au long des épisodes.

La série a encore énormément de choses à nous dire, j’en suis certaine, et j’espère qu’elle reviendra pour nous les raconter.

tumblr_o8j9u1zPFz1vouwo0o3_r1_400

Publicités

8 réflexions sur “Tomorrow, when the war began

  1. Ça me fait penser au film avec Saoirse Ronan, « How I Live Now » (« Maintenant c’est ma vie ») (qui est l’adaptation d’un bouquin) : l’héroïne, américaine, va passer des vacances chez ses cousins, qu’elle connait peu, en Angleterre. Ils vivent dans un coin isolé, et un jour (si je me souviens bien), ils apprennent qu’il y a eu un gros attentat (sûrement à Londres) ; c’est loin, ils n’y font pas trop attention. Sauf qu’en vérité, ce sont les prémices d’une guerre.
    J’ai trouvé le film très prenant. Du coup, je suis assez curieuse de voir ce que peut donner cette série, bien que j’appréhende les amourettes.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s