Newland

SDC15613

Suite aux mesures drastiques prises durant les siècles précédents, l’Europe devenue Newland vit désormais en paix et en harmonie. Chaque citoyen se voit orienté à quatorze ans vers la filière qui correspond le mieux à ses inclinations.
Depuis l’enfance, au vu de ses performances, Marian est assurée d’être dirigée vers un domaine intellectuel. Aussi éprouve-t-elle un véritable choc à ne pas y être admise et un sentiment d’injustice qui va la conduire à transgresser les lois de Newland et en découvrir le fonctionnement, au risque de s’y briser.

Merci à Babelio et Albin Michel pour ce partenariat.

Barre-de-séparation

Dans un monde futur, Newland of Europe a réussi à survivre au désordre mondial en se repliant sur elle-même et en imposant des règles strictes.
A 14 ans, les habitants sont répartis dans un des trois groupes possibles : les Bleus sont chargés de l’enseignement et de l’éducation des plus jeunes, les Blancs fournissent leurs gènes pour la reproduction et sont chargés des tâches intellectuelles. Les Noirs sont eux les plus débrouillards, les inventeurs et les férus de technologie.

Après une enfance heureuse malgré la composition un peu étrange de sa famille,  Marian est persuadée de devenir une Blanche.
Aussi vit-elle son orientation Noire comme une punition.

Si vous êtes adepte de dystopie, le schéma général du roman ne vous étonnera sans doute pas même s’il s’agit plutôt en fait d’anticipation.
Pour ma part, je n’ai toujours pas lu Divergente, du coup je ne savais pas trop à quoi m’attendre et j’ai finalement beaucoup aimé.

Pourquoi avoir reproduit une telle source d’inégalité? Je connais la réponse, on nous l’a serinée depuis l’enfance : les castes ne produisent pas de l’inégalité mais de la différence. Certes, j’ai bien voulu comprendre qu’égal ne signifie pas identique mais je ne suis jamais parvenue à m’en persuader.

Le roman est découpé en trois points de vue.
Celui de Marian tout d’abord, une jeune fille attachante, qui m’a beaucoup plu, mais aussi ceux, très intéressants, de Dan et Rhéa qui éclairent sous un jour nouveau les évènements présents.

L’intrigue est prenante et je me suis prise à vouloir moi aussi connaître le passé de Marian, même si le tout est quand même très balisé.
Mais plus que ça, j’ai apprécié toute la réflexion politique qui découle de ce monde mis en place en réponse aux crises européennes.

Finalement, Newland est loin d’être un monde parfait.
Mais il est apparu comme étant la seule solution possible à un moment donné. Beaucoup de choses ont du être imposées à la population et ce sont des problématiques fort actuelles dans notre société.

Newland
Stéphanie Janicot
Albin Michel

Publicités

5 réflexions sur “Newland

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s