Cucumber

cucumber

Henry, 46 ans, est confortablement installé avec son petit ami Lance, lorsqu’une soirée « rendez-vous comme au premier jour » vient bouleverser leur existence.

Cette nuit-là, la plus désastreuse de sa vie, Henry se rapproche du charmant Freddie et du jeune Dean. De son côté, Lance fait la connaissance du mystérieux Daniel. Lorsque tout ce beau monde se retrouve sous le même toit, les tensions font place aux fous rire. Amis ou ennemis ?

Cucumber - Series 1 - Set up

Ma motivation première pour regarder cette série tient au nom de son scénariste.
Russell T Davies est l’homme qui a réussi à ressusciter Doctor Who (en format télévisé du moins) et, depuis la fin de Torchwood, il avait disparu des écrans.
Avec Cucumber, Banana et Tofu, il revenait un peu à ses premières amours, lui qui avait créé la version UK de Queer as Folk.

Et moi, avec la fin de Looking, j’avais besoin de retrouver un peu de cette ambiance.
Du coup, je n’ai pas hésité à rajouter Cucumber à la liste de mes séries pour le challenge 2016.

Pourtant, il ne pourrait sans doute pas avoir plus éloignés dans l’esprit que Looking et Cucumber.

Freddie Fox as Freddie, Vincent Franklin as Henry and Con O'Neill as Cliff in Cucumber

Là où il est facile de se retrouver en Patrick, c’est bien plus compliqué de s’identifier à Henry.
J’ai mis un peu de temps à accrocher à cette série parce que je ne comprenais tout simplement pas les personnages.

Que ce soit Henry et sa fuite en avant, Lance et sa drague d’un mec hétéro, Dean et sa famille ou Freddy et son apparente froideur, je suis longtemps restée complètement hermétique à eux.

CUCUMBER

Un autre point qui peut sans doute rebuter, la série est très vulgaire.
Et puis Manchester est vraiment une ville déprimante. Je ne sais pas pourquoi tant de séries sont tournées là bas mais ça ne me donne vraiment pas envie d’aller y faire un tour XD .

Pourtant, petit à petit, les personnages montrent leurs fêlures et leurs doutes, de toutes petites choses qui font qu’on commence à s’attacher à eux et à les comprendre.
Et ils sont entourés par d’excellents seconds rôles.
Cliff est drôle, Adam est intriguant, Cleo a un vrai cœur en or.

Sous ses aspects légers, caricaturaux et superficiels, la série dévoile une palette de personnages bien plus profonds qu’il n’y parait.

La série est courte mais le final est super émouvant et malgré une normativité finalement classique du sexe, j’ai beaucoup aimé l’évolution tranquille des personnages et ces quelques pas faits en leur compagnie m’ont beaucoup plu.

anglais 2016

Publicités

11 réflexions sur “Cucumber

  1. J’avais failli regarder la série l’an dernier mais finalement je n’ai pas eu le temps et ensuite ça me disait moins. Je ne pense pas que je la regarderai un jour mais je vois qu’il y a James Murray que j’aime beaucoup.

    J'aime

  2. Ca fait bien longtemps que je l’ai téléchargée il faut que je la regarde… et comme je sens qu’il va falloir que je switche certaines séries trop longues de mon Challenge, ça peut être une très bonne alternative ! lol

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s