Les Annales du Disque-Monde – Tome 3 : La huitième fille

huitieme fille

Sentant venir sa mort prochaine, le mage Tambour Billette organise la transmission de ses pouvoirs, de son bourdon, de son fonds de commerce. Nous sommes sur le Disque-Monde (vous y êtes ? Nous y sommes). La succession s’y effectue de huitième fils en huitième fils. Logique. Ainsi opère le mage. Puis il meurt. Or, il apparaît que le huitième fils est cette fois… une fille. Stupeur, désarroi, confusion : jamais on n’a vu pareille incongruité. Trop tard, la transmission s’est accomplie au profit de la petite Eskarina. Elle entame son apprentissage sous la houlette rétive de la sorcière Mémé Ciredutemps…

Barre-de-séparation

Pour débuter ce mois Anglais en beauté, rien de mieux qu’une petite virée sur le Disque-Monde de Pratchett.

Mais cette fois, point de Rincevent, de Bagage ou de touriste en vadrouille, il s’agit d’une histoire de sorcières.
Ou de mages.
Ou d’une sorcière qui aurait du être un mage mais qui est une fille.
Et c’est quoi d’ailleurs le féminin d’un mage ?

Parce que là, c’est quand même pas de bol pour le mage Billette, sur le point de casser sa pipe et lègue, dans la plus grande tradition, son bourdon au huitième fils d’un huitième fils.
Et qu’il s’avère qu’il s’agit en réalité d’une fille !

Un roman qui commence tambour battant avec une arrivée fort drôle du mage au village de la petite Eskarina.

On perd ensuite un peu en rythme avec quelques longueurs lors de son apprentissage auprès de Mémé Ciredutemps.

Heureusement, tout redémarre avec leur départ du village pour Ankh-Morpork et les aventures se succèdent à toute vitesse pour arriver à l’Université de l’Invisible.

La fin est assez abrupte, comme si Terry Pratchett ne savait pas comment terminer son histoire et c’est un peu dommage de ne pas passer plus de temps avec le duo Esk et Simon.
J’ai beaucoup aimé cet apprenti mage, comme tous les personnages secondaires du récit d’ailleurs, toujours aussi loufoques et uniques.

Le livre en profite aussi pour aborder le problème des inégalités entre hommes et femmes, et ça ne fait pas de mal de le rappeler.

Les Annales du Disque-Monde – Tome 3 : La Huitième fille
Terry Pratchett
Pocket

anglais 2016

Publicités

13 réflexions sur “Les Annales du Disque-Monde – Tome 3 : La huitième fille

  1. j’avoue que j’avais arrete au 2eme tome en sachant que le couple des deux premiers tomes ne revenaient plus…bin oui quoi j’adorais ces 2 fous…..mais lala cela pourrait m’aider a continuer didonc…une 8eme fille…le fameux 8 !….;)

    Aimé par 1 personne

  2. Je l’ai relu récemment, et j’ai aimé presque autant que les Pratchett suivants. C’est vrai que par certains côtés on voit qu’il tâtonne encore un peu, et donc certains aspects tout juste révélés ici seront finalement changés plus tard – Mémé Ciredutemps et le Patricien deviennent des personnages centraux de l’oeuvre.
    Mais déjà, j’étais contente de son traitement du thème, oui.

    Aimé par 1 personne

  3. J’avais bien rigolé avec un des romans consacré aux sorcières il y a un peu plus de dix ans mais depuis je n’ai pas réussi à retrouver le même enthousiasme pour mes quelques lectures de Pratchett. Je voulais en lire un pour le challenge Halloween, je me suis arrêtée aux deux tiers même si je compte bien le finir cette année. Je trouve ça drôle, original, et en même temps je n’éprouve pas autant de plaisir que je le souhaiterais à le lire 😦

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s