Les derniers hommes : Le peuple de l’eau

couv63034029

Le futur proche, après la troisième guerre mondiale.
Dans une Europe dévastée par les pollutions chimiques, nucléaires et génétiques, les rares ressources intactes sont partagées par des tribus nomades qui ont pris chacune en charge l’exploitation d’une denrée spécifique.

Solman le boiteux, du peuple aquariote – qui découvre et contrôle les sources d’eau -, possède le don de clairvoyance : infaillible juge des âmes, cet atout le confine aussi à l’écart de tous, qui se méfient de son talent.
Seuls Raïma, la guérisseuse, puis la mystérieuse Kadija et un vieux scientifique de l’ancien monde vont l’accompagner dans sa quête pour échapper à l’apocalypse qui semble menacer les derniers hommes…

Barre-de-séparation

Et hop me revoilà avec un livre qui traînait au fond de ma PàL depuis un temps indéterminé et sur lequel je suis tombée complètement au hasard en cherchant un auteur en B.
C’était donc l’occasion de lire du Pierre Bordage et la première remarque que je peux en tirer c’est que ce monsieur sait remarquablement bien écrire.

C’est un premier tome, l’histoire est donc loin d’être terminée mais sur si peu de pages, l’auteur réussit à mettre en place un univers très original avec ses différentes tribus qui se partage chacune des talents propres.

Solman fait partie du peuple aquariote, le seul capable de trouver de l’eau potable dans un monde qui n’en fournit plus et qui est empoisonné aux anguilles.
Mais il est aussi un donneur, c’est à dire qu’il possède le don de ressentir et qu’il est un juge clairvoyant.

Ce personnage est génial.
Il est loin d’être parfait, loin de là, mais il est terriblement attachant, avec ses doutes, ses certitudes, et ses convictions qui vacillent.
Parce que Solman grandit et qu’il se met à fréquenter Raïma. Celle qui peut guérir les maladies mais pas la sienne.  Elle qui est condamnée à mourir voit en Solman et lit des signes sur une apocalypse prochaine.

Et en effet, les évènements semblent sur le point de s’accélérer.
Les dissensions entre tribus se multiplient et les meutes semblent gagner en intelligence pour s’attaquer à de grands groupes.

Il reste encore beaucoup de questions à élucider et, entre des personnages intrigants et un univers post apocalyptique dans lequel le mystère et le spirituel prennent une place importante, j’ai été immédiatement embarquée.
Il faut dire que les problématiques posées réussissent à être très actuelles, que ce soit sur les relations humaines ou sur le rapport avec le passé.

Les derniers hommes : Le peuple de l’eau
Pierre Bordage
Au Diable Vauvert

Publicités

2 réflexions sur “Les derniers hommes : Le peuple de l’eau

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s