Dé/connexion

51Mw6Ye-HAL._SX195_

Tout contact physique est interdit. Le sexe ? Un crime grave. Des uniformes isolants et des gants privent les porteurs des touchers les plus platoniques. Les citoyens se rendent en file indienne à des maisons de simulation pour obtenir leurs orgasmes rationnés sur prescription dans des machines de réalité virtuelle.
Keith Borden travaille depuis des années dans une maison de simulation, et jamais il n’a été tenté de briser la loi interdisant tout contact… jusqu’à l’arrivée d’Aiden Maxwell. Ce patient jeune et dangereusement charmeur l’invite à découvrir le monde souterrain obscur où les gens s’adonnent à un sexe réel, sans simulations. Keith y joue sa carrière et sa liberté, mais il est curieux et Aiden est irrésistible.
Dès que Keith met le pied dans cet univers de chair et de fantasmes, il est accro. Au sexe, à l’ambiance et, surtout, à Aiden. Après des années à repousser le monde entier, Keith rêve plus que tout de contact humain, et Aiden le lui offre librement : du sexe torride, de la tendresse, et tout le reste.

Merci à Babelio et à MxM Bookmark pour ce partenariat.

Barre-de-séparation

Keith est simulateur.
Son petit monde bien rangé vole en éclat quand Aiden, un de ses clients, l’entraine dans un côté de la ville dont il ignorait tout et où les humains prennent tous les risques pour quelques instants de liberté.

Lentement, prudemment, je levai ma main. Dans la fraction de centimètre qui séparait nos mains, la chaleur rayonnant de sa paume rencontra la mienne, et j’hésitai.

Dé/connexion prend le temps de mettre en place un monde futuriste et j’ai beaucoup aimé ce contexte, moi qui ne lit que peu de romans de ce genre.

Malgré un manque initial dans les explications, l’univers est peu à peu dévoilé et on le découvre à travers les yeux de Keith, un technicien en simulation pour lequel j’ai eu beaucoup d’attachement.
C’est un solide bonhomme et, même si il pose déjà beaucoup de questions, on peut comprendre son bouleversement quand il découvre qu’il existe une autre façon de vivre que celle qu’il a toujours cru inévitable.
Sa détermination est énorme et il sait ce qu’il veut.

A ses côtés, j’ai eu un peu plus de mal avec Aiden.
Il est drôle et impertinent mais je l’ai aussi trouvé parfois assez égoïste.
Il a beau multiplier les mises en garde, il sait pertinemment qu’il bouleverse la vie des gens et se soucie peu des conséquences.

Même s’il est seulement effleuré et que j’aurai aimé en apprendre plus (sur les raisons des tremblements de terre ou de la volonté du gouvernement à interdire les contacts par exemple), j’ai apprécié cet univers.
Les romances M/M dystopiques ne courent pas les rues. Le concept est assez innovant et réussit à bien mettre en avant l’intensité des rapports humains, à travers tous leurs aspects.

Dé/connexion
L.A. Witt
MxM Bookmark

4 réflexions sur “Dé/connexion

  1. justement j’allais parler de ce passage…cela est aborde « normalement » et c’est assez cru….car le sujet est assez interessant….mais la limite de l’erotisme est franchie ?…;)

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s