Young Sherlock Holmes

pyramide (1)

A Londres en 1870, le jeune John Watson fait son entrée dans une nouvelle école. Il y rencontre un autre adolescent à l’esprit de déduction très développé : un certain Sherlock Holmes. Très vite, Holmes et le futur docteur Watson se lient d’amitié et sont conduits à mener leur première enquête sur une série de meurtres étranges survenus à la suite d’hallucinations épouvantables…

pyramide (5)

Clap-board-and-Film-Reel-Vectors

Je ne sais pas ce qui peut parfois passer dans l’esprit de certains scénaristes mais, en 1986, Chris Colombus, accompagné par Steven Spielberg en tant que producteur, s’est lancé dans une version jeunesse de Sherlock Holmes.

Chris Colombus, c’est aussi le scénariste des Gremlins et des Gonnies et le réalisateur de Maman j’ai raté l’avion, Madame Doubtfire, le premier volet de Percy Jackson mais surtout de l’adaptation cinématographique des deux premiers tomes d’Harry Potter (mes adaptations préférées, ça tombe bien).

L’inspiration est évidente et il donne l’impression d’avoir pas mal réutilisé certaines choses de ce film pour ses Harry Potter, notamment au niveau des décors et des scènes à l’école qui y font beaucoup écho.

pyramide (3)

Mais revenons à nos moutons et ce jeune Sherlock Holmes.
Ou plutôt, comme pour leurs aînés, à John Watson qui rencontre un Sherlock solitaire qui devient rapidement son seul ami dans un pensionnat londonien.

Le professeur préféré du jeune homme trouvant la mort dans des circonstances mystérieuses, ainsi que nombre de ses anciens amis, il est donc tout naturel que Sherlock se lance dans une enquête mêlant rêves et mysticisme égyptien.
Le tout se compliquant bien vite par le fait qu’il vient d’être exclu de l’école.

pyramide (2)

Malgré ses faiblesses et un jeu d’acteurs parfois très moyen (John Watson et Elizabeth Hardy sont catastrophiques), c’est un film qui a très bien vieilli.
Loin d’être un thriller épique, on est dans le domaine du conte et du merveilleux, de l’amitié et du fantastique.

Les effets spéciaux sont remarquables et le scénario est très solide, même s’il part un peu dans tous les sens dans sa conclusion.
C’est ce qui en fait un film toujours autant agréable à regarder, même 30 ans après sa sortie.

Publicités

13 réflexions sur “Young Sherlock Holmes

  1. Plus sérieusement, il était bien fait en 86 (Chris Colombus, quoi) mais je l’ai revu depuis et oui,il se laisse très bien regarder. Certains films ont vraiment mal vieilli (arf, comme les gens – et non, je ne me sens pas visée) mais ce Sherlock Holmes est un bon crû.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s