DIG

dig2

Peter, un agent du FBI en fonction à Jérusalem, est en charge du meurtre d’une archéologue. Son enquête va le mener à mettre à jour une conspiration vieille de 2000 ans… et qui pourrait bien changer le cours de l’Histoire.

dig (1)

Ça faisait très longtemps que je voulais voir DIG, qui était dans ma liste des séries que j’attendais le plus au début de l’année 2015.
Évidemment, j’ai manqué de temps à l’époque mais les chaines télé sont plutôt sympa et ont décidé de la diffuser assez rapidement.

Le scénario de base est très attractif, mêlant conspiration mondiale, religion, enquête policière et manipulation.

dig (6)

Peter est donc un agent du FBI à Jérusalem, qui travaille sous les ordres de son ancienne élève et nouvelle amante. Il a fui les États-Unis suite au décès de sa fille et de sa séparation avec sa femme.
Un beau jour, au détour d’une rue, il croise une jeune fille qui lui rappelle sa fille (mais il est pas contre coucher avec elle …).
Pas de bol, elle est retrouvée morte le lendemain. Malgré les ordres de sa chef, et les tensions avec Golam, inspecteur israélien local, il décide de poursuivre son enquête.

Dans le même temps, on suit une secte mystique installée au Nouveau Mexique dans laquelle on trouve un gourou cinglé et un grand prêtre qui ne doit pas toucher le sol de ses pieds avant ses 13 ans.

dig (4)

Et, en Norvège, un jeune homme juif, gardien d’une jolie vache rousse, entreprend un périple depuis son pays pour lui faire traverser l’Europe.

Ça part donc un peu dans tous les sens sans qu’on y voit vraiment une finalité.

Le scénario est par moment totalement incongru et je me suis demandée si je m’étais endormie à un moment donné mais je dois avouer que je n’ai rien compris à l’arrivée.
Ni ce que voulait la secte de la Moria, ni la vengeance finale.

Le pire étant qu’on ne peut s’attacher à aucun personnage puisque les plus intéressants et sympathiques meurent systématiquement. Non, ce n’est pas un spoil, ça dézingue dans tous les sens …

Au niveau des acteurs, je n’ai pas franchement été emballée, sans savoir si ça venait d’eux ou du scénario.
Jason Isaacs fait ce qu’il peut, la vache est mignonne et Ori Pfeffer est sympathique mais ça s’arrête là.
Notez que je viens de dire qu’un des acteurs est sympathique, ça en dit long sur sa survie 😛 .

dig (5)

Les autres personnages sont tout simplement insupportables.
Au bout de la troisième tentative d’évasion de Debbie, j’avais envie de l’étrangler moi même.

dig (3)

Un début intriguant mais à l’arrivée, tout est fini et rien ne s’est passé.
Tout le monde peut rentrer chez soi.

A part ceux qui sont morts bien sûr.

dig (2)

Richard E. Grant se demande ce qu’il est venu faire dans cette galère

14 réflexions sur “DIG

  1. j’avoue qu’il y a quelques sequences qui m’ont plu…surtout une finale….mais parex le fou psychiatrique, j’ai pas trop compris…..mais bon comme toujours ils voulaient le pouvoir…..et les plus simples ont reussi….mais il est vrai que cela tue partout…et des fois c’est bien dommage….
    De mon cote, je ne sais pas si j’ai aime ou pas….mais j’ai pas deteste…;)

    Aimé par 1 personne

    • J’ai pas détesté non plus, c’était quand même divertissant.
      Mais le gars à l’hôpital psy j’ai pas compris ce qu’il faisait là et pourquoi il recevait des pièces d’échec ?
      Et plein d’autres trucs qui m’ont échappé ^^

      J'aime

      • bin je sais que c’etait le fils de l’archeologue qui etait devenu fou, enferme dans la piece du couvent…mais peut-etre qu’ils ont voulu trop en mettre…trop en faire….et cela partait en live….;)

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s