L.A. Nocturne

SDC15557

À Los Angeles, en 1946, Silver est un jeune policier juif, hanté par l’absence de ses proches qui n’ont pas pu fuir l’Allemagne nazie. Lorsque son coéquipier se fait abattre, il sombre dans la dépression jusqu’à ce qu’il soit affecté à la section des homicides où il enquête sur le meurtre de Creighton Cavanaugh, un journaliste qui s’intéressait d’un peu trop près aux projets d’urbanisme.

Merci à Net Galley et aux éditions Calmann Levy pour ce partenariat.

Barre-de-séparation

En règle générale, lorsque je termine un livre, je suis à peu près capable de dire si je l’ai détesté ou aimé.
Et bien me voilà bien embêtée avec cet ouvrage parce que je n’arrive pas du tout à m’en faire une opinion.

Los Angeles, 1946. Jacob est un jeune policier immigré d’Allemagne qui a réussi à fuir la montée du nazisme en laissant derrière lui le reste de sa famille.
Après la mort de son coéquipier, il est temporairement affecté à la section des homicides pour résoudre le double meurtre d’un journaliste et de son garde du corps.
Mais quand il commence à trouver des pistes, l’enquête lui est retirée.

La partie policière est très intéressante et j’ai beaucoup aimé me plonger dans cette atmosphère des États-Unis post Seconde Guerre mondiale.
Miles Corwin est un spécialiste en affaires criminelles et ça se sent dans l’écriture du roman, chaque piste est analysée et l’enquête est très crédible.
Je ne me suis pas renseignée pour savoir si cette affaire est tirée d’une histoire vraie mais ce pourrait être tout à fait le cas sans que cela m’étonne.

Malheureusement, sa finalité m’a un peu échappé.
Tout comme l’inspecteur Virgil McGregor le fait remarquer, je n’ai pas compris l’intérêt des grands groupes de mettre en place un plan si compliqué alors que l’évolution naturelle allait déjà dans leur sens.
Je pense que j’aurai mieux compris si on était resté sur les premiers indices qui soulevaient le problème de la modification de l’urbanisation de Los Angeles.

Au niveau des personnages, j’ai bien apprécié Jacob.
Même s’il essaie d’être le plus juste possible, il n’hésite pas à enfreindre la loi pour obtenir des indices. En cela, son duo avec McGregor est très efficace et ces deux là se sont très bien trouvés, leurs interactions sont très réussies.
En revanche, je ne suis pas persuadée que lui rajouter un background si lourd était nécessaire.
La recherche de sa famille alourdit le livre et nous envoie dans des digressions pas toujours nécessaires.

C’est donc un livre sur lequel je me retrouve très partagée. Entre une enquête policière solide mais des meurtres inutiles et un personnage principal intéressant mais au passé trop chargé, il y a de très bonnes choses à retenir mais trop de longueurs à mon goût.

L.A. Nocturne
Miles Corwin
Calmann Levy

Publicités

3 réflexions sur “L.A. Nocturne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s