Fringe – Saison 1

Fringe

L’agent du FBI Olivia Dunham va devoir faire appel à un scientifique un peu fou, Walter Bishop, et à son fils Peter, pour l’aider à enrayer une vague de crimes qui trouvent leur origine dans des dérives de la science.

fringe 1 (9)

Tout démarre avec un avion.
Un avion qui est la cible d’une attaque et dans lequel tous les passagers trouvent la mort.

C’est là qu’entre en scène Olivia Dunham, agent du FBI, Walter Bishop, génie scientifique à l’esprit complètement détraqué par ses 17 ans passés en hôpital psychiatrique et Peter Bishop, son fils, une autre sorte de génie et qui est le seul à pouvoir à peu près le canaliser.

fringe 1 (18)

Cette petite équipe est formée par l’agent Broyles, directeur de la section Fringe, qui enquête sur LE PROJET.
Un peu partout dans le monde, des mystères scientifiques se produisent et il coordonne les enquêtes sur ce sujet.

Évidemment, tout cela ne serait pas rigolo sans un autre niveau de complot représenté par Massive Dynamics, une entreprise qui a l’habitude de systématiquement se retrouver mêlée aux affaires et dirigée visiblement par Nina Sharp étant donné que William Bell, ancien collègue de Walter, pointe aux abonnés absents.

fringe 1 (1)

Rajoutez encore par dessus ce mystère l’Observateur, un étrange homme chauve mêlé à la vis des Bishop et qui traverse le temps et l’espace pour être toujours sur place.

 fringe 1 (16)

Les premiers épisodes sont assez indépendants. Ils servent essentiellement à mettre en place l’équipe du FBI et à découvrir les membres qui la composent.

J’aime particulièrement Peter (mais mon amour pour Joshua Jackson est immense) et Walter est drôle bien qu’il doive sans doute être très pénible à vivre au quotidien.
Chez les personnages secondaires, Astrid est vraiment sympathique mais mon gros coup de cœur va pour l’agent Charlie Francis, Kirk Acevedo n’y étant sans doute pas pour rien.
Olivia est elle plutôt fatigante, toujours à râler sans écouter les autres.

Le gros fil rouge de la saison est de déterminer ce qui se cache derrière LE PROJET.
Alors d’accord, on ne comprends pas tout du premier coup (Lord Choupinou qui en est au moins à son dixième visionnage me dit qu’il faut recommencer la série au moins deux fois pour voir tous les petits trucs importants) mais je me régale et il y a plein d’éléments mythologiques mis en place pour avoir envie d’y revenir.

Chaque réponse apportée amène de nouvelles questions.

Les enquêtes peuvent sembler anecdotiques et n’être là que pour faire un nombre suffisants d’épisodes par saison mais rien qu’avec elle, je me régale.
Il faut dire qu’elles sont menées par un excellent trio, qui sait alterner entre de gros moments de rigolade et d’autres bien plus graves où Walter réussit à foutre la trouille.

fringe 1 (12)

Je suis ravie d’avoir revu cette première saison de Fringe, et j’enchaine de suite avec la suivante !

fringe 1 (10)

Publicités

9 réflexions sur “Fringe – Saison 1

  1. Première fois que je laisse un commentaire ici, alors que je lis souvent tes articles. Mais Fringe c’est génial et je suis ravie de voir un article dessus. Je te souhaite d’excellents moments de visionnages pour les prochaines saisons !
    Et Walter est vraiment génial ^^

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s