La meilleure d’entre nous

CVT_La-meilleure-dentre-nous_9838

« N’oubliez pas : la pâtisserie est une preuve d’amour. » Kathleen Eaden, L’Art de la pâtisserie, 1966.

Angleterre, de nos jours. Le concours pour élire la nouvelle Kathleen Eaden a commencé ! Cinq candidats sont en lice, réunis par une passion commune. Mais la confection d’un cheesecake ou d’un paris-brest ne suffit pas toujours à faire oublier les blessures et les peines. Jenny, dont les enfants ont quitté le nid ; Claire, qui a sacrifié ses rêves pour ceux de sa fille ; Vicky, qui lutte avec ses devoirs de mère ; Karen, la parfaite Karen, bien déterminée à rester … parfaite.

Au cours d’une compétition aussi gourmande qu’échevelée, tous apprendront que l’art de la vie est au moins aussi difficile que celui de la pâtisserie.

Merci à Net Galley et aux éditions Préludes pour ce partenariat.

Barre-de-séparation

Vicky est la mère d’Alfie, un garçon insupportable de trois ans.
Jenny a 52 ans, trois filles qui ont quitté le foyer et un mari féru de course à pied qui refuse de manger sa pâtisserie.
Claire est mère célibataire et a bien du mal à joindre les deux bouts.
Karen est déracinée de son univers et ne goute rien de ce qu’elle prépare.
De Mike, nous ne savons presque rien …

Et puis il y a Kathleen, qui donne parfois l’impression de veiller sur ce petit monde mais qui n’est plus là et qui se dévoile elle aussi au fil des pages.

Il existe de nombreuses raisons de faire la cuisine : recevoir, créer, impressionner, nourrir, chercher qui l’on est et, parfois, il faut bien le reconnaître, parfaire cet art. Mais souvent nous cuisinons pour assouvir une faim qui serait plus sûrement rassasiée par un simple geste de l’être cher. Nous cuisinons pour aimer et être aimé.

Alors que l’hiver s’installe tranquillement et en cette période de fêtes de fin d’année, ce roman doudou arrive à point nommé.

Avec ses personnages cassés par la vie et une invasion de pâtisseries en tout genre, il fait tout simplement du bien.
Les parcours de chacune (et chacun !) des participants sont bien différents mais ils sont tous arrivés à un point de rupture et ce concours est là pour leur donner la chance de faire leurs propres choix.

Ce n’est certes pas de la grande littérature et tout se résout un peu facilement.
Il ne se passe pas grand chose mais, face à ces personnes qui souffrent toutes, cette histoire touchante est savoureuse.
C’est simplement un livre qui permet d’avancer, et c’est déjà pas mal.

La meilleure d’entre nous
Sarah Vaughan
Préludes

Publicités

2 réflexions sur “La meilleure d’entre nous

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s