From Darkness

from darkness

Holà todos !

On se retrouve aujourd’hui pour parler d’une mini série britannique passée un peu trop inaperçue à mon gout.

From Darkness nous emmène à Manchester où les cadavres de trois prostituées mortes depuis plus de 15 ans sont découverts lors de travaux.

L’inspecteur John Hind fait appel à une de ses anciennes collègues, Claire Church, qui avait enquêté sur ces disparitions avant de quitter la police pour s’installer dans les Hébrides extérieurs.

from-darkness- (2)

J’avais déjà parlé de cette série à l’occasion de la diffusion de son pilote .
J’avais de suite accroché mais c’est typiquement quelque chose qu’il faut regarder sur un court laps de temps sous peine de se perdre dans l’enquête policière.
J’ai donc profité d’un créneau pour terminer la série et je n’ai pas du tout vu passer le temps.

Les deux personnages principaux sont très solides et leurs interprètes très bons.
J’ai retrouvé avec plaisir Johnny Harris, découvert dans The Fades (cette série est un véritable nid d’acteurs remarquables), et Anne-Marie Duff est excellente (bien que je la déteste pour être mariée à James McAvoy 😡 ).

from-darkness- (1)

On a aussi droit à la très agréable présence de Richard Rankin (The Crimson Field) et, bien entendu, il y a Luke Newberry, celui pour qui j’ai commencé cette série au départ ❤ .

from-darkness- (6)

John et Claire ont une bonne alchimie entre eux. En revanche, j’ai un peu saturé au bout d’un moment sur leur aspect dépressif.
D’accord, la vie c’est pas facile, mais ils ne font rien pour aller mieux et j’ai un peu envie de dire qu’ils cherchent les problèmes.

Anthony, lui, est adorable tout en réussissant parfois à paraitre ambigu et son développement est bien géré. J’aurai bien aimé en apprendre encore plus sur lui mais le format ne s’y prête pas vraiment.

from-darkness- (5)

Au niveau de l’enquête policière, on est dans du très classique polar britannique.
C’est lugubre, sombre et déprimant.
Ce n’est pas novateur ni surprenant mais c’est solide et cohérent.

C’est du côté de l’ambiance qu’il faut aller chercher la réussite avec notamment une très belle photographie et un contraste marquée entre la ville de Manchester, très sombre, et la petite île des Hybrides extérieurs qui représente la liberté et l’évasion.

Si vous aimez les polars britanniques dépaysants et n’attendez pas trop de l’intrigue policière, cette mini série en quatre épisodes saura vous plaire.
Pour ma part, j’ai passée un excellent moment.

Publicités

5 réflexions sur “From Darkness

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s