Tiré à quatre épingles

Parmi les milliers de voyageurs, Laurent erre seul dans le hall de la gare de Lyon, l’air paumé. Il vient de rater son CAP boulangerie et sa mère l’a mis dehors. Samy, escroc à la grande gueule, le repère rapidement. Il a bien l’intention de profiter de la naïveté de ce gamin aux chaussures vertes et l’entraîne dans un cambriolage.
L’appartement dans lequel ils pénètrent est une sorte d’antichambre du musée des Arts premiers et regorge de trésors africains. Mais ils tombent nez à nez avec la propriétaire et collectionneuse. Comme elle s’est blessée en tombant dans les escaliers, ils lui viennent en aide avant de s’enfuir.
Pourtant, quelques heures plus tard, elle est retrouvée morte, abattue de cinq balles tirées à bout portant.

Le commandant Chanel, chargé de l’enquête, s’enfonce alors dans l’étrange passé de cette victime, épouse d’un ex-préfet assassiné quai de Conti peu de temps auparavant.

Merci à Babelio et aux éditions Michalon pour ce partenariat.

Barre-de-séparation

Le Commandant Chanel n’a rien demandé à personne mais le voila chargé d’une enquête bien mystérieuse alors que la moitié de son équipe est en congés, qu’on lui a envoyé deux stagiaires dont il ne veut pas et qu’il vient de ramasser une jeune fugueuse dans un train.
Heureusement, il est malin et il a de l’intuition.

Tiré à quatre épingles est solide dans son enquête mais il est surtout construit autour de deux personnages attachants.
Chanel n’est pas un policier bête et borné. Au contraire, il est compréhensif et il refuse de jouer au méchant flic. En revanche, je ne sais pas où était passée sa fameuse intuition, mais elle lui a plutôt fait défaut pendant cette enquête.
Quant à Laurent, à la fois témoin et principal suspect, il est extrêmement touchant et fragile. On a envie de le prendre dans nos bras pour le protéger.

C’est un livre plutôt bien écrit, très intéressant, avec du suspens, des rebondissement et une petite touche de sorcellerie.
Le style est bon mais je regrette les trop grandes descriptions peu passionnantes et certaines définitions qui semblent sortir tout droit d’un dictionnaire.

Je vous rappelle que, pour l’application de leur mission, les experts sont habilités à procéder à l’ouverture ou à la réouverture des scellés aux fins de procéder au reconditionnement des objets qu’ils sont chargés d’examiner. La règle veut que les experts soient choisis parmi les personnes physiques ou morales qui figurent sur la liste nationale dressée par les cours d’appel.

Le problème principal est qu’il ne m’en reste quasiment aucun souvenir quelques jours après l’avoir fini. Ce qui est un peu dommage.

Capture

Tiré à quatre épingles
Pascal Marmet
Michalon

Publicités

3 réflexions sur “Tiré à quatre épingles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s