Prey – Saison 1

Prey

Marcus Farrow, membre de la police de Manchester, enquête sur la découverte du corps d’un homme disparu 10 ans auparavant.
Mais quand sa femme et un de ses fils sont retrouvés morts, tous les indices le désignent comme coupable et il ne lui reste qu’à s’enfuir pour découvrir lui même la vérité.

Prey (5)

Et hop, une jolie petite mini série pour mon challenge 2015.
Depuis Life on Mars, je suis John Simm les yeux fermés dans tout ce qu’il fait, c’est un de mes petits acteurs chouchous. Mais c’était avant d’apprendre que la série était renouvelée pour une saison 2 avec en plus Philip Glenister, un autre acteur que j’aime beaucoup, ce qui tombe très bien.

Mais revenons en d’abord à cette première saison.
Marcus Farrow est un gentil petit policier, plutôt doué. Divorcé mais toujours amoureux de son ex femme, il a deux gamins.
Un beau jour, il commet l’erreur fatale d’aller rechercher un dossier aux archives à la place de son meilleur ami qui s’est foulé le poignet. Pas de bol, sa femme et un de ses petiots sont tués pour récupérer les disquettes et tout l’accuse de ces meurtres.
Pourchassé par la détective Susan Reinhart qui a elle même une vie privée plutôt chaotique, il s’évade et parcourt les rues de Manchester pour faire toute la vérité sur cette affaire et retrouver le vrai assassin.

Prey (7)

Le scénario n’est pas hyper original mais c’est rapide, vif, on ne s’ennuie pas une seconde et les révélations s’enchaînent en pagaille.
Le format resserré en trois épisodes permet de garder du suspens et on ne s’ennuie pas un seul instant à suivre les découvertes que fait Marcus. Il doute, il a peur mais il ira jusqu’au bout.

Prey (2)

En face de lui, Susan est parfaite. Elle démarre son enquête sure d’elle et puis, petit à petit, ses certitudes s’effondrent et c’est très bien joué.

prey

Les personnages dans leur ensemble sont d’ailleurs très bien gérés et sont portés par des acteurs au top, avec donc en tête John Simm qui est juste parfait.
Il aurait pu tomber dans la surenchère mais au contraire, il est toujours très juste et vraiment touchant.

Parmi les rares têtes connues, on retrouve Brian Vernel dans un rôle très secondaire, que j’avais déjà repéré dans The Casual vacancy dans un autre rôle secondaire, Struan Rodger pour les fans de la storyline de Bran dans la saison 4 de Game of Thrones et Benedict Wong qui avait déjà joué avec John Simm dans State of Play.

351428.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Seule l’enquête initiale sur le corps retrouvé des années après sa disparition m’a un peu déroutée puisque je n’y ai pas compris grand chose mais elle est largement rattrapée par un excellent jeu d’acteur, une mise en scène très solide et une bande son magnifique.

3 réflexions sur “Prey – Saison 1

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s