Doctor Who – A travers l’espace et le temps

SDC14672

Pour ce tome là, les choses sont clairement présentées, il s’agit de six histoires indépendantes, ce qui n’est pas plus mal.
Mais ça veut aussi dire six dessinateurs différents et autant de styles à appréhender.

Barre-de-séparation

  • La galerie des soupirs

Martha et Ten arrivent sur Grȧtt, un monde sur lequel les émotions sont interdites.
Le Docteur y retrouve la tombe de Grayla, une de ses anciennes compagnes qui avait pourtant l’intention de ne jamais retourner sur son monde d’origine.

J’ai beaucoup aimé cette histoire qui ressemble un peu à l’épisode 707, Rings of Akhaten. Le dessin y est en plus très beau.

SDC14673

  • The Time machination

Le Docteur est en panne de TARDIS à Londres en 1889. Il cherche à rejoindre Cardiff pour le recharger sur la faille mais l’institut Torchwood, créé par la Reine Victoria, est à sa recherche.

J’ai moins apprécié le style graphique mais l’idée était vraiment bonne de faire intervenir Torchwood. Cette histoire est en plus bourrée de petites références amusantes telles que Blackpool qui revient souvent dans la série.

  • Autopia

Ten et Donna arrivent sur Autopia, une planète sur laquelle les habitants ont atteint un degré de perfection absolue.

Plus de Martha ici mais Donna voyage à sa place.
Les références à sa relation avec le Docteur sont bien présentes avec la blague sur leur prétendu couple et Sam qui l’appelle Docteur Donna comme les Odds l’ont fait (ou plutôt comme ils le feront puisque la chronologie place cette histoire entre The Fire of Pompeii et Planet of the Odd). Le scénario est en revanche un peu bateau et je n’ai pas aimé le dessin.

  • Cold Blooded War

La situation est grave sur Draconia. Les deux maisons royales sont entrées en guerre civile après trois siècles de paix.

Je n’ai à peu près rien compris à cette histoire. Le propos sur la place des femmes était bien intéressant mais noyé au milieu d’une guerre interne dans laquelle je me suis vite mélangée les pinceaux.

  • Room with a déjà view

Une épidémie a frappé la zone morte et les survivants se sont regroupés dans un gigantesque vaisseau spatial sur lequel un meurtre a eu lieu.
Le Docteur est chargé de l’enquête mais le suspect est un inversé, qui vit sa vie sur une ligne de temps opposée à celle des autres espèces.

Autant dire que cette histoire est très confuse puisque les dialogues ont lieu à l’envers. C’est sans doute très original mais je n’ai rien compris.

  • Black death White life

1669, la Peste fait rage mais un mystérieux soigneur se charge de guérir tout le monde.
Le Docteur se méfie de cet individu et Martha essaie d’apporter du réconfort aux malades.

Une histoire plutôt simpliste mais qui fait du bien après deux autres plutôt compliquées. Et un Ten qui ressemble beaucoup à ce qu’il sera sur sa fin.

Il faut de temps en temps qu’il y ait la mort pour permettre de recréer la vie. J’ai du en arriver à la conclusion que parfois, quand la guerre s’installe, il est préférable de … laisser faire.


Doctor Who – A travers l’espace et le temps
Tony Lee
French Eyes

 

99144440     ob_a755b0_bd-marjorie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s