S comme Survivre

survivre

Gideon Crew est chargé par ses employeurs de dérober une page d’un livre exposé à New York.
Mais derrière ce cambriolage, l’EEC compte en réalité mettre la main sur une carte au trésor menant à une île sur laquelle serait caché un baume miraculeux pouvant guérir n’importe quelle maladie.

Et voilà donc notre brave Gideon embarqué dans une nouvelle aventure qui va encore très vite le dépasser.

Merci à Babelio et à L’Archipel pour ce partenariat.

Barre-de-séparation

Il aura fallu trois tomes mais Preston et Child se décident enfin à développer Garza et Glinn.
Et un lien est désormais fait avec Ice Limit, un roman des mêmes auteurs dans lequel Eli a gagné toutes les blessures qu’il possède désormais.

Gideon se retrouve cette fois dans une chasse au trésor en compagnie de la jolie Amy. J’ai largement préféré cette dernière à Alida de C comme Cadavre. Plus débrouillarde et plus décidée, elle m’a largement plus plu. Son côté fonceur relègue un peu Gideon au second plan, ce qui lui fait le plus grand bien !
Toute sa théorie autour de l’Odyssée d’Ulysse m’a immédiatement séduite.

C’est là, ajouta-t-elle avec des yeux brillants, que nous attend le pays des Lotophages, les mangeurs de lotus.

Les aventures nautiques de Gideon et Amy, forcément mouvementées, sont entrecoupées de passage à EEC avec Glinn, Garza et tous les chercheurs qui continuent à tenter de dénicher des indices de leur côté.
Le récit s’en trouve bien plus équilibré que d’habitude et si cette nouvelle aventure est toujours menée tambour battant, elle offre parfois des moments de répits bienvenus. Le scénario est en plus bien mieux fouillé et développé que dans les tomes précédents, les progrès effectués sur ce point là sont assez époustouflants.

Quand j’ai commencé la saga Gideon Crew, je pensais retrouver un peu de Pendergast dedans.
Si j’ai été très déçue au départ que cette nouvelle série soit plus tournée vers le thriller, j’avais commencé à m’y faire.
Et désormais, on retrouve le côté surnaturel qui m’avait tant séduit chez Pendergast. Avec un lien désormais clairement établi entre les deux séries à travers Ice Limit et les conséquences de ce roman restants à traiter, j’ai très hâte de lire le prochain tome.

S comme Survivre
Preston et Child
L’Archipel

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s