The Crimson Field

The_Crimson_Field

Bigre m’en avait donné envie et je l’avais mise dans la liste de mes séries estivales, je me suis donc attelée au visionnage de cette mini série en 6 épisodes qui nous présente la vie d’un hôpital militaire britannique installé près de la Manche lors de la Première Guerre Mondiale.

On y suit l’arrivée de 3 jeunes volontaires : Katherine Trevelyan, venue ici pour oublier son passé, Rosalie Berwick, une vieille fille (de 30 ans !), qui cherche à se rendre utile, et Flora Marshall, une jeunette un peu empotée mais qui a la volonté de bien faire.

url

Le camp est commandé par le lieutenant Brett, qui adore les hommes amenés ici et qui fait tout pour qu’ils n’aient pas à retourner au front. Mais la véritable dirigeante est Grace Carter, nommée à la tête des infirmières au désespoir de Sister Quayle qui se verrait bien calife à la place du calife.

5986298-large

Bien entendu, les places de médecin sont tenues par des hommes et notamment le Capitaine Tom Gillan qui passe son temps libre à envoyer des articles pour qu’ils soient publiés dans les revues de chirurgie, alors que son collègue Miles est bien plus intéressé par draguer toutes les jeunes filles à sa portée (à ne pas sous estimer, il est bien moins bête qu’il n’en a l’air).

 a18

J’ai été captivée par ces hommes et ses femmes qui se battent pour remettre sur pied le plus de gens possible. Parfois pour les voir repartir aussitôt au combat.
On s’attache nous aussi à ses combattants, à ce brave Prentiss qui souffre de stress mais qui est renvoyé au front, au Major Crecy (splendide Rupert Graves), amputé des deux jambes et qui aurait préféré mourir, au soldat Nicchols menacé d’exécution pour mutilation volontaire, à tous ces anonymes qui meurent ou qui vivent.

tumblr_n3znf6fimU1rnajdho9_1280

C’est vraiment une très belle série. Les décors sont très bien faits, en évitant de montrer directement la guerre, on se concentre sur ce territoire.
Les personnages sont adorables ou détestables ou juste humains tout simplement (mais les Écossais gagnent des points en choupitude grâce à leur accent). J’ai souvent eu les larmes aux yeux dans certaines situations.

Un seul regret, il n’y a qu’une seule saison alors que j’aurai aimé passer plus de temps avec ces beaux personnages.

8624_1006939

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s