Nos étoiles contraires

SDC14606

Hazel Grace a 16 ans, un cancer de la thyroïde et des poumons plein d’eau. Elle va mourir mais elle va bien.
Augustus a 17 ans, un ostéosarcome en rémission complète. Il a une jambe en moins et il va bien.

Ils se rencontrent au groupe de soutien et l’attirance est immédiate entre eux.
Leur vœu le plus cher : Rencontrer Peter van Houten, l’auteur d’Une Impériale Affliction, pour qu’il leur raconte la suite de son roman, interrompu au beau milieu d’une phrase.

Barre-de-séparation

Dans ce monde, mec, ce n’est pas nous qui choisissons si on nous fait du mal ou non, en revanche on peut choisir qui nous fait du mal. J’aime mes choix. J’espère qu’elle aime les siens.

Sur un sujet aussi triste, il aurait été facile d’écrire un livre déprimant et rempli de bonnes intentions.
Ce n’est pas du tout le cas.
Ici, pas de rémission surprise ni de maladie aseptisée. Il y a du vomi et de la transpiration, des larmes et de la souffrance. Mais aussi beaucoup d’amour et de rires. Et une très juste réflexion sur les traces que nous laissons de notre passage sur Terre.

Splendide, tout simplement.

Si vous voulez lire un avis tout à fait opposé au mien, Frei a écrit un très bon article par ici.

Nos étoiles contraires
John Green
Nathan

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s