Harry Potter et le Prisonnier d’Azkaban

97248885_o

Encore un été bien pourri pour Harry Potter ! Cette fois, il va s’énerver contre sa tante Marge et la faire gonfler comme un ballon jusqu’à ce qu’elle s’envole au plafond.
Mais étrangement, personne ne cherche à le sanctionner pour cela. Il reçoit même la visite de Cornelius Fudge, le Ministre de la Magie, qui l’installe au Chaudron Baveur, sur le chemin de Traverse, pour finir les vacances.

C’est en surprenant une conversation qu’il apprend que Sirius Black, le premier prisonnier à réussir à s’évader d’Azkaban, le recherche pour le tuer. Et il ne sait même pas pourquoi…
La menace est prise très au sérieux par le Ministère qui lance des Détraqueurs à sa poursuite, d’horribles créatures qui font revivre les pires souvenirs d’une personne.

Mais Harry a d’autres préoccupations en tête. Il démarre sa Troisième année à Poudlard et son emploi du temps est bien chargé. Entre les passionnants cours de Défense contre les forces du mal enseignés par le Professeur Remus Lupin, les cours de divination de la très soporifique Sibylle Trelawney, les cours de soins aux créatures magiques donnés par un Hagrid hyper motivé, les matches de quidditch, la gueguerre entre Pattenrond et Croutard, il n’a pas un instant de libre.

Mais le danger se rapproche et un gros chien noir tourne autour d’Harry. Serait-ce le Sinistros, signe de mauvais présage ?

Barre-de-séparation

Ce tome est un délice du début à la fin. On y rencontre de nouveaux personnages, tous très intéressants et incroyables.
Sirius Black, Remus Lupin, Peter Pettigrow ont connu les parents d’Harry, un excellent moyen d’en apprendre plus sur eux.

On rentre encore plus dans le monde des sorciers. On voyage en Magicobus, on visite Pré au Lard et la Cabane hurlante, on observe les passages secrets de Poudlard grâce à la carte du Maraudeur (merci Fred et George !). De nouveaux sorts sont appris, Patronus et Animagus sont introduits. Toutes les bases sont installées pour la suite.

Un tome dans lequel n’apparait pas Voldemort, mais dont le souvenir plane à chaque page tant son aura explique les évènements qui se sont produits dans le passé.
C’est une bascule importante dans la tonalité de la saga. L’écriture devient plus adulte. Harry, Ron et Hermione grandissent et ça se ressent dans le récit.
Après cette année, plus rien ne sera comme avant …

Harry Potter et le Prisonnier d’Azkaban
J. K. Rowling
Gallimard

1425268612   10364124_10203888392041236_906189964937472227_n

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s