Person of Interest – Saison 2

549px-Person_of_Interest_logo

Absolument maîtrisée du début jusqu’à la fin, j’aime quand les scénaristes d’une série savent où la mener.

On avait fini la première saison avec l’enlèvement d’Harold par Root. On termine la seconde en ayant bouclé toutes les intrigues en cours sans empêcher d’ouvrir des horizons vers la troisième.
Et dans le même temps, tous les personnages auront bien évolué.

Petit à petit, la Machine est devenue le personnage central de la série. De simple outil pratique, elle est maintenant le pivot de toute l’aventure.
C’est elle qui va aider John à libérer Harold de Root.
C’est elle qui va tomber malade à cause du virus implanté par Kara.
C’est elle qui va donner le pouvoir à John.

640px-God_Mode_slider

Mine de rien, et bien qu’elle passe pour une psychopathe, c’est bien Root qui la comprend le mieux et qui est la plus proche d’elle.
Que la Machine choisisse de lui redonner une partie de pouvoir alors qu’elle semble redevenue sous contrôle semble aller dans le sens d’une confiance entre elles. Reste maintenant à savoir ce qu’elles attentent chacune l’une de l’autre.

url

Sous la menace de Root, le caractère d’Harold s’affirme. C’est lui qui aura eu le plus beau développement de la saison. On sait enfin l’intégralité de son histoire entre la création de la Machine et sa rencontre définitive avec John. Connaître un peu mieux son passé permet de mettre en relief pas mal de ses actions actuelles. En revanche, sa véritable identité continue à rester un mystère.

POI_FB_0102b

Le duo John/Shaw émerge sur la fin de saison mais ne me passionne pas. Trop semblables l’un à l’autre, j’ai encore du mal à voir ce que Sameen peut apporter en plus.

Les policiers passent au second plan. John et Harold font de moins en moins appel à eux, surtout à Lionel dont ils se sont complètement désintéressés malgré ses problèmes. Il était peut être important de montrer l’évolution de Carter en la faisant intervenir pour sauver Fusco mais j’ai trouvé ça un peu gros. Elle, toujours si honnête, se retrouve d’un coup, en deux épisodes, à déterrer un corps et faire évader Elias de prisonph34r.
La mort de Kara et Snow a finalement encore plus détourné l’attention des intrigues « Police » pour privilégier les intrigues « Agences gouvernementales ».
C’est très dommage que du coup le personnage de Fusco apparaisse comme totalement anecdotique.

Difficile également de se passionner pour les histoires du HR et de la mafia. Face à la Machine, ils ne font pas le poids. Elias est pourtant très intéressant et son évasion annonce de grandes choses pour la saison 3.

640px-POI_0222_Elias

Et je ne peux pas terminer cet article sans tirer un grand coup de chapeau à Donnelly, l’agent du FBI, qui aurait bien mérité de survivre plus longtemps. Dommage qu’il ait fallu qu’il meure, il aura été un adversaire très solide en milieu de saison1326205288-icon_wub2.

640px-2x12_-_POI_Donnelly

J’avais commencé à regarder Person of Interest un peu à reculons. Après avoir vu la qualité de cette saison 2, je ne peux que m’en féliciter. J’enchaîne immédiatement avec la suite smile.

4520686

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s